Aujourd’hui je vous partage un descriptif sur l’utilisation de la Classe de commande Protection en Zwave. Cette commande classe est très pratique. Elle permet d’ailleurs de faire fonctionner la fonction lock du Keyfob de Fibaro que je vous avais présenté ICI. Mais vous allez voir dans cet article proposé par Nechry (auteur du blog http://nechry-automation.ch/ que je vous invite à aller voir) que cette Commande Classe peut avoir beaucoup d’autres usages.

Classe de commande Protection

Je laisse donc la parole !

Parmi les axes principaux de la domotique on retrouve souvent le confort, l’économie d’énergie et la sécurité.

Le sujet du jour touche facilement les deux derniers par ces possibilités.

En ZWave, vous l’avez compris, on fait plus que commander des lumières ou être notifié de remontée d’états de capteurs. Les modules implémentent une série de classes de commandes ajoutant un éventail de possibilités aux modules. Parmi ces Classes de Commandes, on retrouve la Classe de Commande Protection.

Je vais par le biais de ce sujet vous faire découvrir les possibilités de cette classe de commande.

Classe de Commande Protection

La classe de protection est dérivée en deux versions, la version 1 touche les actions en local sur le module. La version 2 ajoute les interactions zwave, à savoir une commande du contrôleur zwave ou des associations directes.

Protection Local version 1

La Classe de Commande Protection est utilisée pour protéger un dispositif contre un contrôle involontaire, par exemple un enfant.

Vous pouvez ajuster la protection locale d’un module selon 3 niveaux:

  1. Non protégé (Unprotected):
    L’appareil n’est pas protégé et peut être utilisé normalement via l’interface utilisateur, les boutons physiques.
  2. Protection par séquence (Protection by sequence):
    Le dispositif est protégé en modifiant la manière dont le dispositif fonctionne normalement dans une suite d’actions plus compliquées, par exemple:
    si un dispositif est normalement contrôlé par un simple appui sur un bouton, il faudrait exercer à la place 3 pressions rapides sur le bouton afin de le contrôler.
  3. Aucune opération possible (No operation possible) :
    Il n’est pas possible de contrôler un périphérique directement via l’interface utilisateur, les boutons physiques ne répondent plus.

C’est en gros comme dans nos voitures pour les vitres arrières où l’on ne souhaite pas que l’enfant puisse ouvrir ou fermer à sa guise, via le contrôle local. Celui du conducteur reste opérationnel.

Important, le contrôle via Z-Wave, votre jeedom, est toujours possible indépendamment de l’état de protection sélectionné. Seules les commandes en local sur le module seront affectées par la classe de protection.

Protection RF version 2

La classe de commande de protection en version 2 a été étendue pour spécifier si un périphérique peut être contrôlé via des commandes RF (ZWave) ou non. Lorsqu’on joue à la console de jeux vidéos par une prise piloté en ZWave, vous souhaitez éviter que votre Nintendo ne soit éteint au beau milieu de votre partie de Zelda. Dans ce cas, la Classe de commande de protection en version 2 peut être utilisée pour protéger en désactivant les commandes RF.

Vous pouvez ajuster la protection RF d’un module selon ces 3 niveaux:

  1. Non protégé (Unprotected) :
    L’appareil accepte et répond à toutes les commandes RF.
  2. Pas de contrôle RF (No RF control) :
    Les commandes d’action sont ignorées par le module. Seules les demandes d’états selon envoyées.
  3. Aucune réponse RF (No RF response at all):
    Le module n’accepte aucune commande et ne répond même pas aux demandes d’état.

Un module supportant la protection en version 2 peut ou pas inclure les protections de la version 1.

Je n’ai pas de module qui expose la protection RF de la version 2. Le Fibaro FGR222 mets à disposition les paramètres 1 et 2 en relation avec la protection locale et RF, mais je n’ai jamais réussi à les faire fonctionner, la protection en local via l’onglet système quant à elle fonctionne très bien sur ce module.

Mise en place

Cette classe de commande est donc en général implémentée sur des modules actionneurs, très souvent sur les contrôleurs de moteurs pour les volets et stores. On la retrouve aussi sur les micromodules relais ou variateur. Il faut donc dans un premier temps s’assurer que cette classe de commande est présente sur votre module avant d’imaginer l’exploiter. La Classe de Commande Protection se retrouve dans l’onglet Système dans l’écran de configuration d’un module.

Le numéro de la classe est le 117, ici une seule instance la 1, mais des modules avec plusieurs instances comme la PowerNode 6 de GreenWave, vous aurez pour chaque instance un paramètre système. L’index de la propriété est le 0. Ces informations vous seront utiles pour créer les différentes commandes actions et informations pour interagir avec la protection.

Le mieux est déjà de tester via la modification de l’état directement dans l’onglet système. Passer de « Unprotected » à « No operation » puis valider la prise en compte sur le module et en vrai.

Une fois validé on peut donc penser à ajouter des commandes actions afin de modifier la protection via un scénario ou l’utilisation du plugin mode par exemple.

Je vais vous démontrer avec des exemples de commandes de protection en local. Le principe serait le même en RF.

Aucune opération possible

Pour désactiver les commandes manuelles sur le module il nous faudra ajouter une commande de Type Action

Depuis la vue de l’équipement on sélectionne l’onglet Commandes puis + Commandes pour ajouter une nouvelle commande.

Une nouvelle commande sera alors ajoutée à la fin de la liste des commandes existantes

Classe de commande Protection

Il faudra lui donner un nom, « No operation possible», modifier le type Info en Action, L’instance à 1, la Classe sera la 117 et l’Index à 0 comme dans l’onglet Système.

On peut afficher ou non la commande dans le dashboard selon le besoin. Si on choisit de l’afficher je préconise l’utilisation d’un icône comme un cadenas fermé, afin d’alléger l’affichage du dashboard.

Classe de commande Protection

Il ne reste qu’à saisir la partie commande, la syntaxe est la suivante :

type=setvalue&value=No%20Operation%20Possible

On sauvegarde et on teste la commande.

Non protégé

Pour revenir à la normale c’est à dire en mode non protégé, il faudra ajouter une autre commande Action, cette fois avec comme nom Unprotected, avec le même numéro d’instance 1, classe 117 et index 0.

La commande, aura cette syntaxe:

type=setvalue&value=Unprotected

Classe de commande Protection

Protection par séquence

Même principe ici mais cette fois il faudra que la commande aie cette syntaxe:

type=setvalue&value=Protection%20by%20sequence

Classe de commande Protection

Etat de la protection

Il sera aussi possible d’avoir le retour d’état du niveau de protection actuel.

Il vous faudra alors cette fois ajouter une commande Info de type Autre, comme c’est le texte qui va remonter. L’instance encore la 1, la Classe 117 et l’index en 0. L’afficher ou non selon votre utilisation.

Classe de commande Protection

La possibilité de créer des commandes informations sur des Valeurs de l’onglet systèmes arrive dans la prochaine version du plugin à paraître en juillet normalement.

Utilisations

En introduction j’ai avancé que cette commande Protection permet potentiellement des économies d’énergies et augmente la sécurité au sein de votre solution domotique.

La sécurité c’est donc assez évidente, on peut imaginer un actionneur qui est employé pour démarrer une pompe qu’on ne souhaite pas d’action possible en local. Les mécanismes de protections pour enfant ne sont plus vraiment à expliquer aujourd’hui.

L’économie d’énergie c’est simplement du fait que si votre enfant ne passe pas la matinée à monter et descendre les stores de sa chambre, vous pouvez diminuer la consommation d’électricité et aussi limiter l’usure des stores et du moteur inutile.

On pourrait presque ajouter le confort, au sens où l’on est plus tranquille de savoir nos dispositifs sécurisés de l’utilisation inappropriées par des enfants. Donc un confort pour l’esprit.

Conclusion

Je n’ai pas mis en place chez moi de scénarios exploitant la classe Protection, il n’y a pas de store avec motorisation dans la chambre de ma fille non plus. L’article est une fois de plus de fruit de questions sur le forum jeedom où je trouvais plus intéressant d’expliquer en détails les différentes possibilités apportées par la classe de commande Protection.

Voilà en espérant que cette article vous a plue. Je remercie Sarakha63 pour m’avoir invité sur son Blog afin que je puisse partager avec vous sur le sujet. Je vous attends en grand nombre sur mes autres sujets.

Voilà je reprends la parole. Je remercie Nechry pour le sujet fort intéressant. Personnellement j’avais découvert la commande classe protection il y a quelques mois avec la Keyfob de Fibaro, car on est obligé de l’activer si on veut que la fonctionnalité Lock fonctionne. Mais il est vrai qu’il est très intéressant de montrer aux lecteurs que ça existe et les différentes possibilités. N’hésitez pas à aller rendre visite à Nechry sur son blog ICI.



Partager sur :

Infos de l'auteur

Je m’appelle Ludovic Sarakha j’ai 32 ans et je suis habitant de Clermont-Ferrand. Concernant les études il faut savoir que bien que j’ai travaillé dans l’informatique (SSII internationale) et maintenant dans la domotique, j’ai un doctorat de Chimie des matériaux. Je suis un autodidacte passioné d'informatique, de domotique et de tout ce qui tourne autour des objets connectés

5 commentaires

  1. Petite correction, pour le retour d’état du niveau de protection actuel. Le retour d’état de valeurs en provenance de l’onglet systèmes est disponible depuis la version de septembre 2017.

  2. Pingback: Les news #domotique et #iot à ne pas louper cette semaine – n°39

Laisser un commentaire