Dagoma DiscoEasy 200

299 €
8.6

Efficacité

8.5/10

Poids/Taille

9.0/10

Finition

8.0/10

Prix

8.0/10

WAF

9.5/10

Points positifs

  • Prise en main rapide
  • Possibilités énormes
  • gros + pour le DIY

Points négatifs

  • Seulement 20 x 20 x 20

Bonjour à tous, c’est Mathieu. Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler aujourd’hui d’imprimante 3D. Et oui, après les drones, Ludo a réussi à me mettre à l’impression 3D. Et je ne peux que lui dire un énorme merci tant je suis ébloui par les possibilités que ça peut offrir. Nous allons parler de la Dagoma DiscoEasy 200.

Dagoma DiscoEasy 200 : une imprimante 3D pourquoi faire ?

Alors, ça c’est une bonne question… Et bien, pour imprimer un groot bien sûr !!!

Dagoma DiscoEasy 200 Non, bien sur l’utilisation de l’imprimante 3D ne se limite pas à l’impression de figurines, elle est bien plus vaste. Tout d’abord, elle m’a permis de voir qu’il est possible de faire une belle façade pour mon matrix led. En effet, une couche de 1mm laisse passer les lumières des LEDS, et en plus ça rend plutôt bien. Pour l’instant je n’ai pas de montage définitif, mais le rendu est prometteur. Je trouve que ça rajoute une dimension supplémentaire au DIY, le côté finition, qu’on laisse (trop) souvent de côté.

Dagoma DiscoEasy 200

Ensuite, il m’a permis de créer des pièces dont j’avais besoin. Je m’amuse en ce moment à faire un mur végétal, il me fallait des pièces rondes, retenant le substrat, mais laissant passer l’eau. Une petite modélisation et hop c’est parti.

Dagoma DiscoEasy 200

Grâce au site Tinkercad, vous pourrez modéliser sans trop vous prendre la tête…

Dagoma DiscoEasy 200

Et oui, c’est sur qu’il permet de faire tout un tas d’objets tous plus inutiles (ou pas) les uns que les autres. Vous en trouverez des tonnes sur le site de Thingiverse par exemple. Mais il faut bien dire que certaines réalisations sont justes magnifiques.

Enfin, il vous permet de profiter d’une communauté immense. Vous pourrez vous imprimer des charnières, des supports d’étagères, et presque tout en fait. Il vous suffit juste de trouver votre pièce parmi une banque de donnée de plusieurs milliers de pièces.

Dagoma DiscoEasy 200 : comment ça fonctionne ?

Alors là, je vous faire très simple pour l’explication. Mais en gros, la technique utilisée par les imprimante 3D consiste à déposer des superpositions de couches de filaments de matière thermoplastique à plus ou moins 200°C. En se superposant, elles donnent naissance à votre objet. La tête d’impression se déplace selon trois axes (longueur, largeur et hauteur appelées aussi X, Y, et Z). Le plateau se déplace aussi. Ces différentes informations de couches sont transmises par un fichier construit par un logiciel 3D qui correspond au modèle de votre objet.

Dagoma DiscoEasy 200 : la prise en main.

La prise en main de notre Dagoma DiscoEasy 200 est relativement facile et accessible. Il suffit de suivre le pas à pas de Dagoma.

https://youtu.be/-TVkPHOrhXo

J’apporterai que quelques précisions sur la mise en service. Quand vous lancez dagomApp.exe, faites-le en mode administrateur.

Dagoma DiscoEasy 200Ne négligez vraiment pas le réglage de la hauteur de votre tête d’impression. Préférez une première couche un peu plus écrasée, car sinon, vous risquez d’avoir du « warping ». En effet, la pièce risque de se décoller lors des impressions plus grandes.

Dagoma DiscoEasy 200

Une photo de la Dagoma en action pour imprimer les pièces de mon mur végétal.

Dagoma DiscoEasy 200 : la conclusion

Comme vous l’avez remarqué, je suis très enthousiaste à l’idée de poursuivre l’impression 3D. J’adore toutes les possibilités que cela m’ouvre. Alors, bien sûr, cette imprimante ne permet d’imprimer « que » des pièces de 20 x 20 x 20, mais pour débuter, je la trouve vraiment super. En plus, elle est fabriquée en France, et en grande partie avec des pièces faites en impression 3D. Si vous voulez aller plus loin dans l’impression 3D, je vous conseille la lecture de ces articles.

 



Partager sur :

Infos de l'auteur

Je m'appelle Mathieu, j'ai 35 ans, et je vis à Limoges. Je suis prof d'EPS, et passionné de domotique. Amateur de DIY et de bricolage, j'aime aussi la cuisine, le bon vin.

5 commentaires

  1. Salut Mathieu,
    les pièces de ton mur végétal tu les as imprimé en quoi ? attention le PLA (à base d’amidon) se décompose au contact de l’eau 😉

  2. Merci pour cette article.
    L’un des principaux inconvénients de la discoeasy est son manque de plateau chauffant, ce qui peut s’avérer pénalisant pour la réalisation de pièces un peu complexe.

  3. Pingback: Notre Veille : Débuter l'impression 3D avec la Dagoma DiscoEasy 200 -

  4. Hello,
    Attention, il s’agit plus d’une légende urbaine qu’autre chose le coup du PLA qui se « décompose » dans l’eau.
    J’ai un truc dehors qui me sert essentiellement de cendrier, remplit d’eau depuis plus d’un an (voir deux), aucune fuite ni détérioration du print.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.