Salut à tous, c’est Mathieu. Et bien, vous savez quoi ? J’ai enfin fini mon mur végétal !!! Il était temps. Après environ 6 mois dessus, je pense être arrivé à ce que je voulais. Je ne vous cache pas, que j’ai balbutié, essayé, fait, recommencé. Mais au final, j’y suis arrivé. Je vais essayer de vous présenter sa conception finale, car elle a quand même un peu évolué par rapport à mes précédents articles.

Mur végétal : la structure.

J’ai un peu fait changer la structure… J’ai rencontré des problèmes avec mon ancienne méthode décrite dans mon dernier article. En effet, les T en PVC, n’étant pas à 90°, il était difficile de le fixer correctement à la structure. De plus, si les pompes s’obstruaient, j’étais obligé de tout enlever pour les nettoyer. Je suis donc partie sur des tubes simples.  Des trous d’un diamètre 80mm sont percés dans la structure et dans le tuyau principal pour éviter les fuites. Un deuxième tube plus petit (80mm) vient se loger dans le trou de la structure et dans le tuyau PVC principal. Le fond est percé pour récupérer l’eau dans un bac.

mur végétal

Ce bac abrite les pompes, le trop plein, et les arrivées de tous les tuyaux des tubes.

mur végétal

Une fois tout mis en place, les tuyau PVC sont fixés à la structure principale. Je mets de la mousse dans le fond de mon tuyau pour éviter de boucher la sortie et le remplis de mon mélange de bille d’argile et fibre de coco.

mur végétal

Mur végétal : la gestion des pompes.

Pour gérer mon arrosage, et commander mes pompes en 5V, je me suis fait une petite multiprise connectée à base d’EspEasy.

mur végétal

J’ai donc commandé mon petit Wemos (ou nodemcu), ma petite carte de 8 relais, connecté le tout. En injectant EspEasy dessus, on arrive à contrôler toutes les pompes. Pour la configuration, je vous laisse relire mon article sur EspEasy.

ESPEasy, c’est la vie

Grâce au plugin EspEasy, tout remonte dans mon Jeedom, et je pourrai donc faire tous mes petits scénarios qui iront bien.

mur végétal

Mur végétal : changement d’eau.

Ici aussi, je ne me suis pas pris la tête. Une électrovanne est branchée sur une prise connectée et active cette dernière une fois par mois pendant 2 minutes pour changer l’eau du bac. Ensuite, l’électrovanne s’active 5 secondes par jour, pour compenser l’évaporation. Charge à vous d’adapter ces deux temps en fonction de ce que débite votre robinet. Un trop-plein dans mon réservoir, déverse l’eau en trop dans ma cuve de récupération.

Mur végétal : gestion de la pompe péristaltique.

Pour rappel, la pompe péristaltique est une pompe qui a un débit très faible, et qui va me permettre de doser l’engrais dans mon réservoir. Cette pompe est activée une vingtaine de secondes tous les mois pour ajouter de l’engrais dans mon réservoir une fois que l’eau a été changée. De cette façon, nous avons une eau dans le réservoir suffisamment chargée en engrais pour tenir un mois complet.

Mur végétal : le capteur d’humidité

Alors là, c’est un peu plus compliqué. Je voulais un capteur d’humidité pour chaque tube, de façon à gérer l’arrosage des tubes de façon individuelle. Plusieurs raisons : si une pompe est bouchée, ça me permettra de le voir très vite, et les tubes n’étant pas orientés pareil, ils ne vont peut-être pas avoir besoin du même arrosage. Je serai bien parti sur du Xiaomi (ça fonctionne bien), mais pour 6 tubes, ça faisait un peu cher. J’en prend quand même un pour comparer. Ensuite, je me suis penché sur EspEasy, mais pas facile pour réaliser un capteur avec 6 sondes d’humidité. Je suis donc parti sur un capteur MySensors. Le code est disponible ici, et ce node gère 6 capteurs d’humidité.

mur végétalParfait pour moi. Grâce au plugin MySensors, il remonte (après quelques modifications) dans Jeedom.

Mur végétal : les automatismes

Ici, vous avez deux possibilités. Soit vos capteurs d’humidité déclenchent les pompes au-dessous d’un certain seuil, soit vous partez sur une automatisation simple, et les capteurs ne vous servent qu’à contrôler. Je suis parti sur les capteurs qui déclenchent, je trouve que ça fait plus « domotique ». Il n’empêche que je suis alerté quand les seuils des capteurs sont trop hauts ou trop bas… Sur Jeedom, j’ai donc différents scénarios :

  • un scénario qui déclenche la pompe 10 secondes toutes les minutes pendant 10 minutes quand le taux d’humidité est inférieur à 50% dans mon tube.
  • un autre scénario qui déclenche le changement d’eau (pour rappel, prise connectée avec électrovanne qui s’active une fois par mois pendant 2 minutes pour changer l’eau, et une fois par jour pendant 5 secondes pour compenser l’évaporation et l’absorption)
  • et enfin un dernier scénario pour déclencher la pompe péristaltique pendant une vingtaine de secondes à la fin du remplissage réservoir par l’eau propre une fois par mois pour doser l’engrais.

Mur végétal : la conclusion

Après avoir bien galéré pour terminer ce projet, je suis bien content et vais enfin pouvoir voire pousser (ou pas) mes plantes… Ce projet risque encore d’évoluer pas mal car j’intégrerai peut-être de l’éclairage.

Je vais aussi pouvoir passer à d’autres projets intéressants (enfin ils m’intéressent au moins, c’est déjà ça) à savoir la domotisation de mon aquarium par exemple. On se retrouve donc bientôt pour de nouvelles aventures domotiques.



Partager sur :

Infos de l'auteur

Je m'appelle Mathieu, j'ai 35 ans, et je vis à Limoges. Je suis prof d'EPS, et passionné de domotique. Amateur de DIY et de bricolage, j'aime aussi la cuisine, le bon vin.

7 commentaires

  1. Projet très sympa. J’ai une petite question un peu HS mais entre ton Wemos et ta board pleine de relais, tu utilises que la liaison 3.3v + GND (fils Rouge et Noir de ta nappe) et tous tes autres fils servent à piloter les 8 relais (je suppose que oui car ta nappe fait 10 fils et tu as 8 relais).

    Moi, j’essaie de piloter des cartes relais pour domotiser des moteurs de volets roulant et n’utilisant uniquement que le 3.3v, j’ai pas les relais qui claquent quand je demande un ouverture ou une fermeture. Et j’ai pas envie d’envoyer du 5v, j’ai peur que les GPIO n’apprécient pas.

    Merci.

  2. Désolé, pas compris ta remarque. Par contre, je viens de tilter sur ta photo, tu as des ponts qui relient toutes tes bornes « 3 » de tes relais. Je suppose que tes pompes se connectent sur les bornes « 1 » et « 2 ». Ces pont sont nécessaires ? Moi, j’avais juste utilisé des ampoules et donc utilisé les bornes « 1 » et « 2 »

    • Mes bornes « 3 » sont toutes reliées au +5V (la tension dont j’ai besoin pour mes pompes, mais si j’avais eu à faire une multiprise pour des prises normales, ça aurait été du 220V)
      Les « 1 » sont les normalement ouverts et les « 2 » normalement fermées…
      Quand le relais est fermé, il y a du 5V dans les « 2 » et 0 dans les « 1 », et quand le relais est ouvert, il y a du 5V dans les « 1 », et 0 dans les « 2 ».

      Et oui, il faut alimenter ta carte relais en 5V si tu veux claquer ses relais.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.