Bonjour à tous, c’est Mathieu. On va essayer de voir la fin de mon installation domotique. Nous allons continuer le pièce par pièce et essayer de voir les quelques objets intéressants, ainsi que quelques scénarios pratiques.

La fin de mon installation domotique, le garage

La fin de mon installation domotique

Alors dans le garage, il y a pas mal de choses. Il y a tout d’abord un gros ballon tampon qui récupère l’eau chauffée dans mon poêle à bois. Évidemment ce ballon est domotisé. Je vous en avais parlé dans cet article. Ensuite, il y a ma vanne trois voies qui alimente mon plancher chauffant. On en avait aussi parlé dans cet article. Après un hiver d’utilisation, j’en suis pleinement satisfait. Il y a aussi le déshumidificateur actionné ou pas par un module sonoff. J’ai aussi mis un module sonoff pow sur mon chauffe-eau afin d’estimer un peu la consommation de ce dernier. Pour terminer, j’ai aussi domotisé ma porte de garage.

La fin de mon installation domotique, la cuisine

Alors, dans la cuisine, je vous ai longuement parlé de mon éclairage dans cet article. Il y a aussi mon sauveur, l’aspirateur xiaomi. C’est la deuxième version, mais on attendait un peu avant de vous faire un article complet, histoire d’avoir le recul nécessaire. J’ai un scénario automatique pour une partie de la lumière, et des actions sur valeurs qui m’éteignent les lumières si mon capteur Xiaomi remonte qu’il n’y a pas d’activité depuis 1 minute.

La fin de mon installation domotique

La fin de mon installation domotique, l’extérieur

La fin de mon installation domotique

Pour l’extérieur, je n’ai pas encore grand-chose. J’ai mon petit capteur d’ouverture sur mon robot tondeuse. Et je viens de changer récemment mes deux ampoules extérieures par des Yeelights RGB. Elles sont donc désormais actionnées par un interrupteur télécommande Xiaomi.

La fin de mon installation domotique, la salle à manger

Ici, il y a plus de choses. C’est même un peu l’accumulation.

La fin de mon installation domotiqueTout d’abord, j’ai mis une multiprise Xiaomi qui remonte la consommation sur toute ma partie multimédia. Assez pratique, car ça m’a permis de voir qu’en veille mes appareils consommaient plus de 30W. Ils s’éteignent désormais toutes les nuits et à chaque fois que je suis absent.

J’ai aussi reconverti mon plafonnier Yeelight en applique murale. C’est pratique et ça éclaire fort. Un petit interrupteur télécommande Xiaomi le commande avec ce petit scénario.

La fin de mon installation domotique

Je vous ai aussi parlé de mon bandeau LED. Du coup, il s’allume en même temps que mon plafonnier.

Il y a encore mon diffuseur d’huiles essentielles. Il est vraiment génial, connecté et contrôlable par Jeedom. Du coup, il s’allume pendant une heure dès que ma maison passe en mode présent. Agréable quand tu rentres à la maison ou quand tu te lèves d’avoir cette petite odeur d’huile essentielle.

La fin de mon installation domotique

Enfin, dans ma salle à manger, il y a ma gateway Xiaomi. Elle me sert (aussi) à me notifier en couleur. Quand il faut sortir les poubelles vertes, elle s’allume en vert.

La fin de mon installation domotique

La fin de mon installation domotique, l’étage

A l’étage, on passe sur les chambres des enfants qui ne sont que très peu connectées hormis l’éclairage.

Je contrôle par contre ma VMC via un module Sonoff. Je me suis aperçu qu’elle consommait vraiment beaucoup (presque 200W). Donc je l’ai remplacé par des aérateurs. Mais je vous ferai un article vraiment détaillé sur cette optimisation de VMC. Par contre, j’ai aussi quelques petits aérateurs qui se lancent quand les taux d’humidité passent au-delà d’un certain seuil.

La fin de mon installation domotique, la conclusion

Voilà, je crois que j’ai fait le tour de ma maison. J’ai volontairement oublié mon bureau car il est en chantier, mais je vous en parlerai dans un prochain article. N’hésitez pas à laisser des commentaires pour des détails sur tel ou tel équipement. Comme vous le voyez c’est une domotique simple mais qui commence à pas mal « envahir » la maison. Il me reste encore plein de choses à faire, mais les idées ne manquent pas. Je laisse maintenant la plume à Ludo, qui va, dans les jours qui viennent, lui aussi vous présenter son installation.



Partager sur :

Infos de l'auteur

Je m'appelle Mathieu, j'ai 35 ans, et je vis à Limoges. Je suis prof d'EPS, et passionné de domotique. Amateur de DIY et de bricolage, j'aime aussi la cuisine, le bon vin.

18 commentaires

  1. Ton prochain article sur la vmc m’intéresse aussi, je fais également la chasse au gaspi électrique en ce moment et la vmc est un poste non négligeable.
    Par contre, petite critique sur ton installation, je la trouve trop dépendante de ton serveur domotique, je vois des boutons xiaomi qui ne seraient plus utilisables si ton serveur venait à tomber. A moins que tu aies un plan B en cas de panne ?
    Amicalement.
    Rodolphe

    • Je suis entièrement d’accord avec ta critique sur mon installation.
      Seulement les interrupteurs télécommande sont sur les yeelights, sinon, je ne trouve pas d’intérêts à avoir une ampoule connectée et lui coller un interrupteur classique qui ne permettrait pas de la rallumer derrière.
      Mais oui, c’est vrai. C’est pour ça que beaucoup de lumière restent contrôlées par des interrupteurs Xiaomi filaires, qui eux fonctionnent même si le serveur est KO.

  2. Je partage votre remarque à tous les deux, personnellement après un plantage de Jeedom pendant 24h, j’ai un peu changé mon fusil d’épaule, maintenant les switchs allument / éteignent les lumières en passant directement par l’appli Mi Home (je garde des fonctionnement plus spécifique sur le double clic / clic long sur Jeedom, ça n’enlève rien au retour d’état et à la possibilité de faire ce qu’on veux depuis un scénario). Ça change pas que si mon wifi ou la gateway tombe plus rien ne marche, mais je fais le pari qu’il y a moins de chance qu’ils tombent plutôt que Jeedom (sachant que Jeedom a de toute façon besoin de ces 2 éléments, ça enlève dans tous les cas un risque).

  3. Bonjour,
    Je constate sauf erreur de ma part que tu utilises des capteurs Xiaomi pour les plantes.
    J’en possède un qui pour le moment ne remonte pas sur mon jeedom.
    Le soucis c’est que mon Rpi3 est très éloigné de mon capteur.
    Comment faire à ce moment là, car à part mettre mon Rpi3 juste à côté ( mais non possible ) je ne vois pas la solution.

  4. 25Wx24h x 365 = 219 KW/h x environ 14cts = 30€
    J’ai 2 VMC qui ont 15 ans et consomment 25W chacune donc je vois pas où est le progrès, en vitesse 2 c’est 50W
    Par contre c’est sûr faut du temps pour rentabiliser le prix des modules, quoi que là ça doit se faire en 3 ans

    • Et une hygrométrie réglable n’a pas de vitesse 1 ou 2 ensuite dans mon premier poste c’est 15 et pas 25 mais je peux pas éditer 😉 La mienne tourne à 7w en permanence 🙂

  5. Un truc que je ne comprend pas, ok, le Rpi3 ou sera connecté pourra émettre et le capteur xiaomi pourra recevoir, mais l’inverse ne fonctionnera pas , le xiaomi n’ayant pas un signal assez puissant.

  6. Je comprends mieux, 7W c’est mieux, par contre ça fait toujours rentrer le l’air froid. Pour tout dire, la mienne fonctionne aux heures des repas pour les odeurs, se déclenche quand on prend la douche car l’humidité augmente, et se déclenche quand le seuil de CO2 du Netatmo atteint 1000ppm puis V2 à 1200ppm ou quand vraiment trop humide. Si il fait déjà humide parce que il fait trop humide dehors, ça déclenche sur l’augmentation sur 10mn avec la fonction tendance.
    Mais j’avoue que si ma maison était déjà équipée d’une VMC comme la tienne, je n’aurais peut-être pas fait tout ça 🙂

  7. Pingback: Bilan de la Semaine 11 - La Domotique de Sarakha63

Laisser un commentaire