Salut à tous, c’est Mathieu. Aujourd’hui, je vais vous parler d’un imprimante 3D. J’ai nommé la Creality CR10S. Je laisserai le clavier à Ludo à la fin de cet article qui vous parlera un peu de sa déclinaison en mode un peu plus grand : la CR10S4. Nous allons essayer de faire le tour de cette imprimante, d’essayer d’en voir les intérêts et les limites, et de voir comment l’améliorer.

Creality CR10S : l’installation.

Tout d’abord, pas de photos de déballage, on passe directement à l’installation. En ouvrant le cartons, voilà ce que vous aurez…

CR10SDonc, on attaque le montage. C’est relativement simple car l’imprimante est livrée presque déjà montée. Il vous suffit de fixer les deux supports ensemble. Tout d’abord, on insère les écrous dans la « base ».

CR10S

Et ensuite, on les enfile dans le profilé alu de l’axe des Y.

CR10S

Voilà, votre socle est prêt et fonctionnel. On le retourne, et on ajoute les T de renfort.

CR10SIl ne vous reste plus qu’à brancher les connecteurs à votre boitier de contrôle. Là encore, l’opération est facilitée par des petites pastilles nous disant où brancher les connecteurs.

Vous avez terminé ? Et oui, ça y est notre imprimante est prête à être utilisée.

CR10S

Creality CR10S : les caractéristiques.

La CR10S possède un volume imprimable de 30 cm de côtés sur 40 cm de hauteur. C’est un sacré volume en comparaison à mon ancienne Dagoma. En effet, elle ne pouvait imprimer qu’un cube de 20 cm de côté. Ce gros volume va vous permettre de faire des objets d’une toute autre dimension…

De plus, elle possède un plateau chauffant, ce qui facilite grandement l’accroche des pièces. Elle dispose également d’un capteur de fin de filament qui stoppe l’impression quand le filament vient à manquer pour pouvoir la reprendre sans encombre.

Creality CR10S : les premiers pas

Une fois, votre imprimante installée, votre première mission va être de régler votre plateau d’impression. Vous pouvez pour cela utiliser une feuille de papier que vous posez sur votre plateau. Il vous suffit de régler les vis sous le plateau pour que votre tête d’impression vienne pincer votre feuille de papier. Refaite la même opération sur les 4 coins. Vous pouvez vérifier que si vous mettez votre feuille au milieu du plateau elle est également juste pincée.

Ensuite, je vous laisse relire un peu les articles de Ludo, mais il vous faut un logiciel pour imprimer vos objets. Vous pouvez utiliser slic3er comme sur cet article. Moi j’utilise Simplify 3D. Ce logiciel n’est pas gratuit, mais je le trouve très complet. J’utilise ce profil mais sachez qu’en général il faut adapter ces profils à votre machine, au plastique utilisé, et même à votre pièce.

Une fois votre slicer choisi, vous pouvez importer votre objet dans votre logiciel. Ce dernier en sortira un fichier gcode que vous mettrait dans votre imprimante via une carte SD. On aura l’occasion de revenir sur toutes ces subtilités avec Ludo.

Creality CR10S : les améliorations

  • Tout d’abord, luttons contre le bruit. En effet, au premier lancement, il faut bien dire qu’on a l’impression que notre imprimante va décoller tellement les ventilateurs soufflent forts. Vous pouvez tous les changer pour bénéficier d’un silence beaucoup plus plaisant. Personnellement, j’ai pris ces ventilateurs là pour remplacer les initiaux :CR10S CR10S CR10S
  • Ensuite, attaquons-nous aux molettes de réglages. Ces molettes sont initialement très petites et de ce fait, le plateau n’est pas très facile à régler. Dès lors, il vous suffit d’imprimer ce petit objet pour vous permettre de régler beaucoup plus facilement votre plateau.
  • Encore, nous pouvons la rendre connectée grâce à un octopi. Cette amélioration est presque indispensable tellement elle facilite les choses. Je vous laisse lire l’article de Ludo si vous souhaitez vous y mettre.
  • Enfin, terminons par un dévidoir de filament. Le dévidoir fourni pour la CR10S n’est pas parfait. Il oblige à éloigner un peu le boitier de contrôle, et parfois le tire un peu vers l’imprimante. Je vous conseille d’en imprimer un autre en y intégrant des roulements pour une rotation parfaite de votre bobine. Vous pouvez en trouver ici.

Creality CR10S : les améliorations restantes

Alors, la CR10S n’a pas que des qualités. Le plateau chauffant est assez long à se mettre en route. Donc, je vais peut-être essayer de voir si c’est modifiable.

Ensuite, certains ont essayé de mettre des dampers sur les moteurs afin de limiter encore les vibrations et donc le bruit. Peut-être vais-je m’y mettre aussi. Afin de limiter encore les vibrations, il est possible d’installer la CR10S sur des balles de squash.

Creality CR10S : la version L, la CR10S4

Salut à tous, c’est Ludo. Je vais faire une petite intervention sur cet article. En effet après avoir eu entre les mains de nombreuses imprimantes 3D :

  • Anet A8
  • Tevo Tarantula
  • Tronxy X1
  • Dagoma Discoeasy
  • Cr-10
  • Anet E10

Je possède actuellement une Tevo Tornado et une CR10S4. Alors qu’est ce que la CR10S4 ?CR10S

On peut l’observer en bas de cette photo. Au dessus c’est la TEVO Tornado que je vous présenterai prochainement.

La grande particularité de cette CR10S4 c’est qu’en fait c’est une CR10S dopée à la testostérone. Pourquoi je dis cela ?

CR10S

En effet celle-ci autorise un volume d’impression de 40cm x 40cm x 40cm. Sur un plateau chauffant qui fait donc 41 cm de côté.

Hormis ce détail elle est strictement identique à ce que vous a présenté Mathieu au dessus, les seules et uniques différences hors mis la taille sont :

CR10S

Deux rails pour le plateau au lieu de un seul (et aussi un moteur pour l’axe y plus gros)

CR10S

Le logo CR-10 400 en haut à gauche sur l’écran (logo qui n’est d’ailleurs pas centré)
Mon avis sur la CR10S4

Alors honnêtement je ne pourrai recommander à tout le monde de rester sur la CR10S normale. Pour moi le volume d’impression de 30 x 30 x 40 est amplement suffisant. Le passage à 40 x 40 x 40 n’apporte rien, hormis une fois pour tester je n’ai jamais imprimé quelque-chose qui ne serait pas rentré dans 30 cm x 30 cm. De plus cette taille plus importante apporte quand même quelques contraintes :

  • il faut la caser pour vous donner une idée plateau reculer a fond les pieds avants se retrouvent à quasi 72cm du mur.
  • la taille plus grande impose un plateau qui met beaucoup de temps à monter en température
  • cette taille entraîne aussi des impressions moins parfaite qu’avec la CR10S justement lié à l’inertie de ce plateau (j’ai résolu le soucis mais ça m’a imposé des réglages supplémentaires)

Alors oui on peut faire des choses funs comme ceci :

CR10S

Mais honnêtement au vu de la différence de prix une CR10S apporte déjà une des plus grande surface d’impression qui existe et il est selon moi inutile et pas judicieux de partir sur une CR10S4 ou même la CR10S5 car oui  il existe aussi la version XXXXXL qui offre un volume cubique de 50cm pour se faire plaisir avec de très grosses impressions…

Creality CR10S : conclusion

Pour conclure, cette imprimante me permet de réaliser des objets plus complexes et plus imposants que ma Dagoma. Et le monde de l’impression 3D est vraiment impressionnant. Pour vous donner une idée, vous pouvez consulter le site de thingiverse pour voir toutes les possibilités qui s’offrent à vous. Un besoin en particulier, pas de soucis, vous pouvez aussi modéliser vos pièces au besoin avec des applications comme thinkercad par exemple. Et en plus, elle est en promo sur Gearbest avec les bons plans du blog… Si la promo n’est plus d’actualité, vous pouvez la retrouver ici.

N’hésitez pas à nous suivre sur l’instagram du blog où nous postons et allons encore plus poster des photos des différents objets connectés que nous testons, et des impressions que nous faisons.

CR10S

 



Partager sur :

Infos de l'auteur

Je m'appelle Mathieu, j'ai 35 ans, et je vis à Limoges. Je suis prof d'EPS, et passionné de domotique. Amateur de DIY et de bricolage, j'aime aussi la cuisine, le bon vin.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.