Salut à tous c’est Mathieu. Aujourd’hui, nous allons faire un article un peu particulier. Je vais vous exposer mes idées que je vais mettre en œuvre dans pas longtemps sur la réalisation d’un mur végétal domotisé.

Mur végétal domotisé : la structure

Ce mur végétal serait plus une série de tubes végétaux. Je partirai sur une structure en tube PVC de 100 mm. Cette structure abriterait de la sphaigne à l’intérieur. La sphaigne a en effet de nombreux avantages. La capacité de rétention en eau de la sphaigne est prodigieuse. L’espèce Sphagnum cristatum originaire du chili, peut capter jusqu’à 20 fois son poids en eau. De plus, la sphaigne a des propriétés anti-bactériennes et antifongiques ce qui va nous aider à maintenir notre milieu en bonne santé. Enfin grâce à sa texture aérée, la sphaigne permet une croissance rapide du système racinaire.

Des trous dans ces tubes permettraient de planter les végétaux dans la sphaigne. Toute la partie basse de la structure me servirait de réserve d’eau.

L’idée est résumée sur ce schéma.

Mur végétal domotisé

Mur végétal domotisé : l’automatisation de l’arrosage

Pour croître correctement nos plantes vont avoir besoin de plusieurs éléments. Pour commencer, elles vont avoir besoin d’eau. Alors, c’est sûr que je peux arroser dès que je vois que les plantes en ont besoin. Mais on va quand même essayer de faire mieux. Parce que quand ce n’est pas automatique, c’est pas rigolo…

Donc, pour automatiser l’arrosage, je pensais mettre une pompe d’aquarium dans la partie basse qui remonterait l’eau dans le haut des tubes. Cette pompe serait bien évidemment déclenchée par un seuil d’humidité donné par un capteur d’humidité de sol planté dans le haut des tubes. Un petit scénario activant cette pompe si le taux passe au-dessous de 20% d’humidité par exemple.

Si humidité < 20 Alors Arrosage pendant 30 minutes.

Mur végétal domotisé : l’automatisation de l’engrais

Pour pousser correctement, nos plantes vont aussi avoir besoin de nutriments. Il aurait été possible de mettre une dose d’engrais toutes les semaines, mais… quand ce n’est pas automatique c’est pas rigolo… Donc nous allons faire un peu le même principe pour la fertilisation. Un capteur nous envoie le niveau de fertilisation dans le sol en mesurant la conductivité du sol. Quand cette valeur est trop basse, il déclenche une prise ou un relais. Cette prise déclenche une pompe péristaltique qui apporte l’engrais dans notre réserve d’eau.

Si Conductivité du sol < 350µS Alors Active la pompe péristaltique pendant 5 secondes.

Mur végétal domotisé : les changements d’eau

Ce n’est pas obligatoire mais je préfère le prévoir. En effet, si on règle mal le dosage de l’engrais, l’eau risque très vite d’être trop chargée en nutriments, et donc de ce fait de brûler les plantes. Mon idée serait pour ces changements d’eau de mettre une électrovanne sur une arrivée d’eau de la maison, de la relier à ma partie basse de la structure du mur pour l’alimenter en eau. Un trop plein dans la partie haute de ma partie basse de structure me permettrait de renouveler l’eau.

Tous les dimanches à 23 heures, activer l’électrovanne pendant 10 minutes.

Mur végétal domotisé : l’éclairage

Alors, je ne vais pas revenir sur vos cours de SVT du collège, mais pour pousser et faire sa photosynthèse, la plante a besoin d’eau, de nutriments, et … de lumière. C’est bien Kevin… Alors, là, j’ai deux possibilités. Soit je les laisse avec la lumière naturelle, soit je les pousse un peu avec un éclairage artificiel à base de LED mais suffisamment puissantes. Je n’ai pas encore décidé, et je pense que je prendrai une décision après quelques mois d’installation. Il y a forcément des avantages et des inconvénients à éclairer nos plantes. Si je les éclaire artificiellement, j’aurai la possibilité de choisir dans une plus grande variété de plantes. Mais par contre, mon appli banque risque de me faire la tête pendant un bon petit bout de temps.

Mur végétal domotisé : la conclusion, vos idées.

Voilà, je viens de vous exposer mon projet de mur (tube) végétal domotisé. Je compte le réaliser dans le mois qui vient, et je vous ferai un reportage et un petit article sur sa conception.

Si vous avez des idées à me proposer pour améliorer ce projet et le rendre commun, je suis preneur. J’ai mis les idées de scénario à la fin de chaque paragraphes mais bien sur les valeur de seuil seront à définir ultérieurement. N’hésitez pas à me les faire passer dans les commentaires.

 



Partager sur :

Infos de l'auteur

Je m'appelle Mathieu, j'ai 35 ans, et je vis à Limoges. Je suis prof d'EPS, et passionné de domotique. Amateur de DIY et de bricolage, j'aime aussi la cuisine, le bon vin.

15 commentaires

  1. C’est un super projet ! Nous comptons faire un mur végétal chez nous, mais je dois avouer que je n’avais pas (encore ?) pris en compte la partie domotique… Je vais suivre ce projet avec assiduité !

    Je ne connaissais pas la sphaigne. Elle sera assez résistante pour supporter le poids d’une plante adulte ? Comment allez-vous cacher les tubes ?

  2. Salut Mathieu,
    Super projet !
    J’avais également envisagé un mur végétal à base de sphaigne chez moi mais le coût m’a vite freiné.
    J’ai réalisé ceci : https://ibb.co/e46h7H les dimensions sont les suivantes +-80cm de large sur 250cm de haut.

    J’ai mis en place un système d’arrosage sur les plantes mais je me suis vite retrouvé confronté à plusieurs soucis :
    J’ai changé plusieurs fois de pompe car elle n’était pas assez puissante pour alimenter les plantes en hauteur (c’est toujours le cas à 2m50 le débit est très faible malgré la pompe de bassin (plus puissante que celle d’aquarium). J’ai des buses de goutte à goutte dans les pots.
    Le goutte a goutte n’étant pas très précis j’ai eu plusieurs débordements (WAF —-) l’idéal serait de controler chaque buse en fonction d’un capteur situé dans le pot.
    Les différentes plantes n’ont pas les mêmes besoins en engrais et en arrosage (je ne parle même pas des orchidées de madame…)
    Attention à l’humidité générée, j’ai déjà eu des invasions de cochenilles :/

    Au final je suis revenu avec ma petite bouteille et j’arrose mes plantes à la main toutes les semaines…

  3. Bonjour,
    vous aurez normalement plus d’eau en bas qu’en haut. Placez vos plantes en conséquence. Et comme indiqué dans un autre commentaire, une pompe d’aquarium sera peut-être limite pour remonter l’eau. Pensez à l’évacuation de votre trop plein. S’il se déverse au sol, l’accumulation d’engrais posera problème.

    Chez moi, j’avais utilisé des bouteilles d’eau emboîtées pour ma structure, mais le plastique a fini par se fragiliser en 3 ans.

    Coté domotique, rajoutez un petit haut-parleur pour diffuser de la musique aux plantes

  4. Hello Matthieu,
    Je me suis lancé il y a peu dans l’élaboration d’un système hydroponique complet sous un Jeedom dédié. Les résultats sont super, surtout via Jeedom. Bcp de pompes, d’actuateurs, lampes, carte relais 8 et 16 sorties, etc…
    Je bute complet sur l’ajout ou création de sondes PH et/ou EC, je veux bien de l’aide sur le sujet.
    Si ça t’intéresse on peut échanger nos idées 😉
    @+

  5. Si tu mets un capteur de électro conductivité il devrait pas y avoir de problème de dosage. Changer l’eau une fois par semaine c’est trop. Il faut qu’elle se change toutes les trois semaines.

  6. Bonjour,

    Joli projet très ambitieux 🙂

    Je me permets quelques remarques.

    La sphaigne a une capacité de rétention de l’eau importante certes et est antifongique, mais je crois aussi savoir qu’elle produit un environnement très acide. Autant pour des plantes carnivores, mélangée avec d’autres éléments, ca va, autant pour des plantes de mur vertical je suis très sceptique.

    J’ai trouvé ca : http://www.murmurevegetal.com/un-mur-vegetal-en-sphaigne-peu-concluant
    Ce qui ne veut pas dire que ça ne marchera pas. Mais a mon avis il faut un support un peu plus complexe. Ce serait dommage de ruiner ce projet à cause de ça.

    Quant à l’automatisation complète, je suis personnellement assez opposé. Pour l’arrosage, pas de problème, on doit pouvoir détecter quand c’est nécessaire. En hydro avec des engrais minéraux, en automatique, ça ne permet pas la moindre erreur, l’effet est très rapide.

    Pour l’éclairage, je ne peux que te conseiller des LED horticoles, je prêche pour ma paroisse. Du full spectrum 6000K avec un bon indice de protection (genre IP65) Si tu veux de l’aide pour choisir, n’hésite pas à venir demander un coup de main (led-horticoles.eu ou le groupe Amateur de LED horticoles sur FB)

    Pour le reste, c’est ce genre de projet qui fait avancer la connaissance commune, merci de la partager avec nous et bon courage pour la suite 🙂 Je vais suivre ca avec interet.

    David

  7. J’ai fait quelques plantations dans un tube de 80, et je regrette de ne pas y avoir mis un tuyau poreux pour l’arrosage. En arrosant par le dessus c’est assez long et il faut arroser chaque plante individuellement ce qui fait que la plante est déterrée.
    Mais l’idée est bonne si le tuyau est de 125 mm minimum

  8. Bon clairement j’ai une expérience accrue en ce qui concerne aeroponie l’hydroponie culture hors-sol en général et autres.

    Clairement remplace la sphaigne par un mélange de fibre de coco et de bille d’argile 70 % 30 %. Sinon lors de l’arrosage la sphaigne va gonfler créer un bouchon en haut, l’eau n’aura pas le temps de s’écouler et ça va dégueuler dans tous les sens. De plus meilleure oxygénation niveau du système racinaire et tu vas payer 10 fois moins cher en substrat.

    Il n’y a pas que l’électro conductivité à prendre en compte pour ce type de culture il faut prendre en compte le pH . Il te faudra donc tamponner les bille d’argile au PH recommandé pour tes plantes pour que tes mesures en électro conductivité ne soit pas erroné. Il existe des systèmes combo pH EC avec sonde. À mettre directement dans la solution nutritive.

    Un changement d’eau trop fréquent et traumatisant pour les plantes. Il faut laisser le temps a la solution nutritive pour créer son biotope. (Un peu comme pour les aquariums). Il faut renouveler la soupe au trois quart entre 4 et 6 semaines.

    Pour l’arrosage mais ton capteur d’humidité bien en haut des tubes étant donné que c’est à cet endroit-là que le substrat va commencer à sécher en premier. À savoir que dans ce système un sur arrosage ne sera jamais fatal pour les plantes au contraire.

    Un cycle d’arrosage de 10 minutes suffit.

    Que tu branches ton système sur une arrivée d’eau direct ou sur un réservoir je suppose que tu vas le faire avec une electrovanne. N’oublie pas de le couple en aval avec un système de trop-plein du style arrivée d’eau qu’il y a dans les toilettes avec la petite bouée comme ça si l’électrovanne ne se referme pas le système mécanique le fera ça t’évitera une perte d’eau voir une inondation.

    Pour résumer il ne faut pas oublier que la domotique sert aussi à l’économie d’énergie et autres… Donc il ne faut pas gaspiller l’eau inutilement en la changeant toutes les semaines perte d’eau + perte d’engrais

    Ton réservoir d’eau doit être absolument hermétique au rayon du soleil pour éviter le développement d’algues.

    Il te faut de l’engrais spécialement pour l’hydro je te conseille général hydroponie.

    Je reste à ta disposition.

    • J’ai oublié… L’éclairage est-il utile encore plus si ton mur végétal et à l’extérieur si il est à l’intérieur et qu’il n’est pas à côté d’une fenêtre.(Ce qui n’est pas grave en soi pour des plantes vertes) mais si ça mais si ça te fait plaisir esthétiquement et si tu veux que tes plantes et une croissance accrue (ce qui n’est pas forcément une bonne chose quand on ne veut pas trop s’en occuper) tu peux toujours mettre un éclairage LED de couleur bleu (couleur bleu pour la croissance couleur rouge pour la floraison). À mettre en marche pendant deux ou trois heures après le coucher du soleil de préférence. Mais perso ce n’est pas indispensable.

  9. attention au choix de la pompe d’aquarium. j’ai ressemant fait des essaies ce type de pompe à des hauteurs de relevé assez faible et des perte de débit impressionnante! elle ne sont pas souvent adapté pour ce type d’application.

  10. Pingback: Réalisation de la structure du mur végétal - La Domotique de Sarakha63

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.