Octoprint ou comment rendre votre imprimante 3D connectée
5 (100%) 1 vote

Si vous possédez une imprimante 3D vous avez très certainement déjà vécu une des ces situations

Situation 1 :

octoprint

« Chéri c’est quoi ce bruit ? »

« Je sais pas »

« T’as pas une impression 3D en cours ? »

« Haaaaa punaise si »

octoprint

Situation 2 :

« Chéri tu avais laissé l’ordinateur allumé, je l’ai éteint »

« NOOOOOOOONNNNN, mon porte tournevis était en train d’imprimer »

octoprint

 

Situation 3 :

« Chérie elles sont où toutes mes cartes mémoires »

« Là où tu les as rangées mon amour »

octoprint

 

Et oui, les impressions 3D c’est toujours pénible à lancer. Et quand ça tourne on se pose toujours la question cruciale « Comment ça se passe ».  Généralement une soirée série se transforme souvent en soirée « pause » « aller-retour » « lecture ».

 

Aujourd’hui, je vais vous montrer comment transformer votre simple imprimante 3D en imprimante 3D ultra connectée.

Vous rêviez que votre imprimante vous notifie de son statut, que vous puissiez voir où elle en est, que vous puissiez la contrôler depuis votre smartphone, qu’elle assouvisse vos moindres désirs. J’ai ce qu’il vous faut (pour les moindres désirs je ne sais pas par contre).

 

octoprint

Et oui !! Une pieuvre

Non il s’agit d’Octoprint, un utilitaire qui va transformer l’usage de votre imprimante 3D.

 

Mais il faut quoi ?

  • Un raspberry pi (idéalement un pi3)
  • Une pi camera (pas obligatoire mais fichtrement pratique pour avoir un retour visuel, recevoir des photos et automatiser les timelapses)
  • Une micro SD

C’est tout, rien de plus. Donc oui au final si on fait abstraction de la pi camera, un simple raspberry pi suffit (je vous renvoie vers cette introduction où je vous disais que les usages étaient multiples)

Comment ça s’installe ?

La mise en place est ce qu’il y a de plus simple :

  • Se rendre sur le site d’octoprint (ICI)
  • Graver l’image sur une micro SD
  • Optionnel : éditer le fichier sur la carte SD si vous voulez que le pi se connecte en wifi, la procédure est ICI
  • Optionnel : brancher la pi caméra sur le raspberry pi
  • Puis insérer la carte SD dans le Pi
  • Ensuite brancher le Pi en USB sur l’imprimante
  • Et enfin brancher le Pi sur l’alimentation secteur

octoprint

Et voilà votre imprimante possède une adresse IP, c’est pas super cool ça.

octoprint

Il y aura vraiment un avant et un après un peu comme :

octoprint

Bon lui je ne pense pas que c’est une pieuvre qui l’a aidé

 

Effectivement, maintenant que votre imprimante 3D possède une adresse IP, plus besoin de PC, plus besoin de carte SD, fini les aller-retour. Vous pourrez tout faire, tout savoir à partir d’un simple navigateur Web ou d’un simple smartphone. Un simple glisser-déposer suffira pour lancer une impression. Bref une révolution.

A quoi ça ressemble ?

Alors un petit tour d’horizon de l’interface d’octoprint :

octoprint

Alors l’interface est plutôt agréable on y retrouve plusieurs parties :

  • Un menu en haut permettant d’aller dans les différents réglages (on y reviendra plus tard)
  • Une première zone en haut à droite avec :
    • Le statut de connexion
    • Le statut de l’imprimante
    • Des infos concernant l’impression en cours s’il y en a une
  • En dessous on a une arborescence qui permet :
    • De naviguer parmi les fichiers présents sur le pi (un simple glisser déposer d’un fichier de votre pc dans cette zone l’uploadera sur le pi)
    • De créer des dossiers
    • Choisir quoi imprimer
    • Supprimer un fichier
  • En haut à gauche une zone très importante avec plusieurs onglets
    • Température : permet d’ajuster en live la température de la buse et du plateau. On a aussi accès à un graphique représentant l’évolution des températures dans le temps
    • Contrôle :
      octoprintSur cette partie vous pouvez voir en temps réel l’image filmée par le pi camera. Vous pouvez déplacer vos axes, couper les moteurs, activer les ventilateurs etc…
    • Gcode vieweroctoprintCette partie vous permet quand à elle de voir la couche en cours d’impression. Il y a plusieurs options, activer le temps réel, voir la couche précédente, la couche suivante etccc. Vous pouvez même naviguer sur les différentes couches.
    • Terminal : cette section propose juste de voir en temps réel la log (rien de bien passionnant)
    • TimelapseoctoprintAlors ici vous pouvez configurer comment seront réalisés les Timelapses de vos impressions (une image toutes les  x secondes, une image à chaque changement de couche etc…). Vous pouvez voir aussi l’ensemble des timelapses présents sur le Pi, les supprimer ou les récupérer.
    • Ensuite on retrouve des onglets qui dépendent des plugins installés

octoprint

Et oui Octoprint dispose d’un système de plugins très intéressants.

 



Les plugins

Donc comme je l’ai dit dans la partie précédente, en haut se trouve un menu où on retrouve :

  • Les informations du profil connecté (car oui on peut créer des utilisateurs avec des droits différents, ça évite que mamie s’amuse à jouer avec la température de la buse, mais puisse quand même voir son bigoudi s’imprimer)
  • Les actions système pour éteindre, redémarrer le pi par exemple
  • La partie réglages octoprint

Alors je ne vais pas détailler tous les réglages. Je vous invite à regarder la documentation Octoprint qui est très complète. J’attire votre attention sur deux menus :

  • Access control : c’est ici que vous pourrez créer un compte pour que Mamie puisse suivre l’impression de son bigoudi sans prendre le risque qu’elle mette le feu à la maison.

octoprint

 

  • Ensuite le menu « Plugin Manager », lui est très intéressant car il permet de rajouter des fonctionnalités à Octoprint ainsi qu’à l’imprimante. Quelques exemples que j’utilise chez moi :
    • Cost plugin : permet d’estimer le coût d’une impression (en terme d’électricité et de plastique)
    • Detailed Progress Plugin : lui permet d’afficher sur l’écran de l’imprimante des infos complémentaires en cours d’impression (les unes après les autres)
      • durée restante
      • heure de fin estimée
      • pourcentage d’impression
    • Display Z : permet d’afficher sur la page d’accueil la hauteur actuelle de la buse
    • Fullscreen plugin : permet en double cliquant sur l’image vidéo d’avoir un aperçu plein écran
    • Print History plugin : permet d’avoir un historique de toutes vos impressions ainsi que des statistiques

octoprint

  • Printer stats : donne des statistiques très complètes sur l’imprimanteoctoprint
  • Slicer : permet de remplacer Cura directement sur Octoprint
    octoprint
  • Et enfin mon préféré : Telegram. Il permet d’interagir complètement avec votre imprimante :
    • Notification de démarrage
    • Notification de fin
    • Information de statut à intervalle régulier en cours d’impression
    • Vous pouvez même poser des questions

 octoprint

Ici on voit que je reçois à intervalle régulier un statut qui me donne :

  • Hauteur de la buse d’impression
  • Température du plateau et Température de l’extrudeuse
  • Le temps passé, le pourcentage d’avancement et le temps restant
  • Le tout accompagné d’une photo

De nombreuses options sont possibles on peut par exemple écrire :

  • /shutup pour ne plus recevoir de notifications jusqu’à la fin de l’impression
    octoprint
  • /status pour demander à recevoir un statut à la demande
  • Et beaucoup d’autres

Vous l’aurez compris ce plugin Telegram permet d’avoir une notification sur événement et à intervalle régulier si vous le souhaitez (tout cela est paramétrable bien évidemment). C’est vraiment la raison principale de mon passage à Octoprint, pouvoir être notifié. Et au final ça apporte tellement d’autres choses que je ne regrette pas mon choix.

 

Et sur Smartphone

Alors Octoprint possède une interface qui s’adapte aux smartphones. Il existe même une application mobile. En effet, elle s’appelle Printoid (tout du moins sur Android). Je la trouve juste géniale. On retrouve l’ensemble des fonctionnalités dans une application relativement bien faite.

octoprint octoprint

Je recommande donc vivement cette application. Après c’est la première que j’ai utilisée et elle a répondu à toutes mes attentes, donc j’avoue ne pas avoir cherché plus loin.

 

Conclusion

Alors vous l’aurez compris, pour moi c’est tellement simple et ça apporte tellement que ça en devient indispensable. Pouvoir être notifié, voir le statut de son impression, être averti de la fin, et surtout lancer son impression d’un simple glisser déposer sur un navigateur Web, moi je dis foncez…

Ah oui je vous ai pas dit mais Octoprint dispose d’une Api complète. Et donc ……  Oui voilà je vais faire un plugin Jeedom. Il sera simple :

  • Caméra dans Jeedom (c’est déjà simplement faisable)
  • Les statuts
  • Je ne metterai volontairement aucune action, car pour moi ça n’a pas de sens. Et surtout je ne veux pas être responsable d’un incendie à cause d’un scénario de test foiré 😉

Et vu que vous possédez une imprimante 3D, ben vous pourrez imprimer ça pour fixer votre Pi Camera :

octoprint

On distingue même le casier qui abrite le Pi et toute l’électronique de l’imprimante.

 

A VOUS DE JOUER !!

 

Si vous n’avez pas encore d’imprimante 3D vous pouvez vous rendre ICI pour trouver le même modèle que moi  et ICI pour voir mon article de réception et déballage de l’objet

Vous n’avez pas de PI3 en stock pas de soucis, allez jeter un oeil ICI.

Vous voulez une camera pour votre Pi, vous pouvez en trouver sur Amazon ICI

 

Le casier et le support Pi Camera à imprimer pour l’Anet A8 sont disponibles ICI

Partager sur :

Infos de l'auteur

Je m’appelle Ludovic Sarakha j’ai 32 ans et je suis habitant de Clermont-Ferrand. Concernant les études il faut savoir que bien que j’ai travaillé dans l’informatique (SSII internationale) et maintenant dans la domotique, j’ai un doctorat de Chimie des matériaux. Je suis un autodidacte passioné d'informatique, de domotique et de tout ce qui tourne autour des objets connectés

32 commentaires

  1. Nicolas Rigaud / Patator33 le

    Juste pour donner une suite. J’ai acheté et essayé l’accessoire sans succès. Du coup, j’ai racheté une carte mère et c’est reparti. J’espère que cela ne va pas se reproduire.
    En tout cas, merci @Gore pour le coup de main.

  2. Pingback: Anet A8 Imprimante 3D à 146.50 € - La Domotique de Sarakha63

  3. Pingback: Anet A8 à 146.50 € - La Domotique de Sarakha63

  4. Pingback: Anet A8 à 150,16 € - La Domotique de Sarakha63

  5. Nicolas Rigaud / Patator33 le

    Merci @Gore pour tes réponses. En effet, il semblerait qu’il y ait un souci pour l’imbrication des réponses.
    J’ai regardé l’objet sur Ebay. Ca ressemble à un FTDI non ?
    J’ai vu que je pouvais commander une autre carte mère au pire mais bon si je pouvais éviter …

  6. Cool que ce saoit ça ! beaucoup moins le reste…. :\

    Je partirais sur Skynet personellement : https://www.facebook.com/skynet3ddevelopment/
    Il est plutôt répandu, et permet pas mal d’améliorations (dont le niveau plateau automatique ! <3)
    Mais je n'ai pas regardé ce que propose marlin

    D'ailleurs ils proposent (Skynet) un petit accessoire pour flasher une imprimante briquée… au cas ou tu n'y arriverais pas autrement.
    (item # 192094915118 sur ebay)

    Bon courage !

  7. Nicolas Rigaud / Patator33 le

    C’était bien ça. Il fallait forcer le port et la vitesse (115500). Ca marché nickel jusqu’à ce que j’imprime une autre pièce qui a merdée. Du coup, j’ai annulé avec printoid. Et depuis l’imprimante est complètement plantée. L’écran s’allume avec les 2 lignes pleines et je ne peux rien faire d’autre. Toujours pareil malgré un reboot. Là, je cherche une procédure pas à pas pour la mettre à jour. Si qqun en a une, je suis preneur. Je ne sais pas non plus quel firmware choisir (Marlin ?)

  8. Je n’arrive pas à la piloter depuis l’ordi alors je pense que je vais avoir le même souci que toi. Tu as une procédure claire pour la maj du firmware ?

    • Hier soir j’ai installé la solution, pas encore testé avec un impression.

      Par contre pour la connecter j’ai dû forcer le port et la vitesse de celui-ci (115500 je crois de mémoire, je n’ai pas accès là)

      Dans tous les cas une MAJ de firmware ne peut pas lui faire de mal 🙂

  9. L’avantage avec l’alim ATX c’est que j’en ai en rab, et je pourrais piloter l’alimentation de l’imprimante à distance avec des GPIO du rpi. Ce genre de montage http://www.instructables.com/id/Using-the-Raspberry-Pi-to-control-an-ATX-power-sup/ permet de démarrer une alim ATX.

    Du coup j’optimise la conso de l’imprimante. En veille ça ne consomme que ce dont à besoin la RPI.
    Dans un second temps le hack ikea de la table lack permettra de bien ranger l’ensemble (http://www.3ders.org/articles/20150726-new-ikea-hack-lets-you-create-a-3d-printer-enclosure-for-cheap.html)

  10. Excellent !! J’attend avec impatience le plugin Jeedom !
    Pour la gestion de l’alimentation je pense utiliser une alimentation ATX :
    Utiliser le +5V Standby pour alimenter la Pi et utiliser les ligne 5V et 12 V en direct sur la carte controller. Ca évitera d’utiliser le régulateur linéaire du controller Anet.
    Il faut que je mette la main sur une pizero 1.3, la 1.2 tourne très bien pour octorpint.

  11. Excellent !
    Je viens justement de recevoir ma pi zero et la camera qui va avec… il me manque plus que le câble pour les raccorder 🙂

    J’espère juste que la zéro suffira, je vois que tu recommandes une pi3 :\

    Pour eteindre après impression il y a moins cher que le module domotique, il y a le auto off de « stiffi »
    http://www.ebay.com/sch/i.html?_nkw=jimb15122
    plutôt ingénieux ^^

    Une chose de moins à chercher, la solution à l’air juste parfaite !

    Quelques questions tout de même :
    On peut continuer à imprimer « en local » avec la SD ?
    On a toujours accès au panneau de commande durant l’impression ? (pause, changement temp, etc) ou juste via l’appli ?

  12. Merci pour cette article, Octoprint, c’est juste de la bombe ! J’attends ton plugin pour pouvoir couper automatiquement le wall-plug de l’imprimante lorsque l’impression est terminée 🙂

  13. Héhé… Bon j’ai tout pareil sauf que pote l’instant je n’arrive pas à me connecter mais je mise sur une maj du firmware pour régler ce détail ! En attendant je termine l’impression et le montage d’un boîtier également mais pour l’ensemble du bloc d’alimentation avec un autre ventilateur silencieux, un bouton/prise/fusible pour l’ensemble, la connectique si rpi,et la connectique de deux bandeaux de led avec un interrupteur dédié… Et de la place pour un module domotique 😉

Laisser un commentaire