Salut à tous, c’est Mathieu. Aujourd’hui, je vais vous expliquer ce qu’il est possible de mettre en place pour optimiser sa VMC. Je suis parti de deux constats. Tout d’abord, elle consommait beaucoup trop à mon gout (environ 170 Watts). Et ensuite, le changement de filtre annuel me revenait également assez cher. Nous allons donc voir ce que j’ai mis en œuvre pour optimiser les médias de filtration, ainsi que la consommation.

Optimiser sa VMC : ma VMC.

Ma VMC est une Atlantic Duolix Max. C’est une VMC double flux. Cela signifie qu’un flux d’air entre dans votre maison, et qu’un flux d’air sort. Ces deux flux peuvent échanger leurs calorie via un échangeur. Il peut être by passé s’il n’est pas utile. En hiver le flux d’air sortant réchauffe l’air entrant.

Un puits canadien vient compléter le tout. En effet, l’air entrant est capté hors de ma maison, passe sous terre pendant 30 mètres environ à deux mètres de profondeur afin de se réchauffer l’hiver, et de se rafraîchir l’été. Enfin, le fait que de l’air entre dans la maison nécessite une filtration de ce dernier.

Optimiser sa VMC : la filtration.

C’est le plus gros boulot. Je suis parti dans l’idée de me faire une grosse caisse, dans laquelle je mettrai deux gros filtres. Ces deux filtres sont disponibles sur amazon, et vont me permettre d’espacer les changements. De plus ces filtres sont nettoyables. De par leur très grande surface de filtration, je vais vraiment pouvoir espacer mes entretiens.

J’ai donc choisi un premier « pré-filtre » G4 que vous trouverez ici.

Pour poursuivre avec un filtre plus fin F7 que vous trouverez ici.

Ils se présentent comme ceci et mesurent tous les deux environ 60 cm de côté.

Optimiser sa VMC

Vous pouvez même compléter, si vous souhaitez avoir une filtration optimale, avec un filtre HEPA en fin de filtration. Ce dernier vous permettra de filtrer les particules très fines de l’air.

Bon, on l’attaque ce caisson.

Première direction, nous allons à la grande surface de bricolage du coin pour nous faire couper des planches. J’ai pris de façon très arbitraire du medium. Je pense qu’il est nécessaire de prendre le bois le moins traité possible. Ou alors de peindre l’intérieur du caisson avec une peinture alimentaire, ce que je m’apprête à faire.

Ensuite, on assemble le caisson.

Optimiser sa VMC

On essaye de caler les médias de filtration pour éviter qu’ils ne se baladent à l’intérieur du caisson.

Optimiser sa VMC

Enfin, on fait des trous afin de faire entrer et sortir l’air de notre caisson.

Optimiser sa VMC

Pour finir, nous refermons la boite.

Optimiser sa VMC

Notez pour la petite histoire que j’ai eu besoin de faire deux pièces avec mon imprimante 3D afin de faire une grille de 200mm pour ne pas que le filtre ne vienne se prendre dans les pales de mon aérateur.

Optimiser sa VMCMise en place dans la boite, ça donne ça.

Optimiser sa VMCEnfin, une autre une autre de raccord entre mon aérateur et mon T de distribution. Comme quoi, une imprimante 3D, ça sert beaucoup.

Optimiser sa VMC

Optimiser sa VMC : l’aération.

Alors ici, il y a pas mal de modification. J’ai tout d’abord essayé de diminuer au maximum ma VMC, mais la consommation était toujours importante. J’ai donc remplacé les moteurs de ma VMC par des aérateurs. Rassurez vous, on ne démonte rien !!! Un premier vient amener l’air extérieur. Il consomme 40 Watts, et brasse 400 m3 par heure. Un second s’occupe d’extraire l’air de ma maison. Un troisième uniquement sur la partie salle de bain et WC. De cette façon, je n’ai pas besoin de faire fonctionner tous mes ventilateurs tout le temps.

En moyenne saison (quand il fait entre 15 et 25 degrés dehors), quand le puits canadien n’est pas utile, je n’ai pas forcément besoin de faire tourner le premier aérateur (celui qui amène l’air via le puits canadien). L’air entrant, rentre naturellement dans la maison par les fenêtres ou tout autre entrée d’air. A contrario en plein été, je n’ai pas forcément besoin d’extraire l’air 24 heures sur 24 de la maison puisque l’aérateur 1 amène de l’air frais du puits canadien. L’air chaud de la maison sortira par les fenêtres.

De plus, j’ai placé un autre aérateur sur le circuit des pièces humides. Mes deux salles de bain, sont donc aérées plus fortement quand le taux d’humidité relatif est positif. En effet, je compare toujours le taux d’humidité de mes salles de bain à celui de ma pièce principale pour éviter le déclenchement en cas de temps humide.

Un exemple de scénario :

Si Humidité relative > 10 Alors Aérateur Salle de Bain ON

Bien évidemment, tous ces aérateurs sont placés sur des prises connectées et se déclenchent en fonction des différents capteurs de la maison.

Enfin, je laisse tourner ma VMC 10 minutes toutes les 4 heures afin qu’elle gère le by-pass de l’échangeur double flux quand il est nécessaire de le court circuiter ou de le remettre en fonctionnement. Et oui, en été, pas besoin de réchauffer l’air entrant avec l’air sortant qui est chaud.

Optimiser sa VMC : conclusion.

Pour conclure, cet article, je souhaite bien préciser que c’est ce que j’ai fait dans ma maison, et pas ce que je préconise chez tout le monde. Je vous livre ici ce que j’ai mis en place. Ma maison est ventilée correctement, je profite du puits canadien quand nécessaire, et de l’échangeur de ma VMC double flux sans consommer trop. Moi, ça me convient. Et surtout ce montage permet de mettre en place tout un tas de scénarios différents pour gérer ses flux d’air. Et pour la filtration, fini le changement des filtres tous les 6 – 12 mois.

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous apporte des idées à vous aussi.



Partager sur :

Infos de l'auteur

Je m'appelle Mathieu, j'ai 35 ans, et je vis à Limoges. Je suis prof d'EPS, et passionné de domotique. Amateur de DIY et de bricolage, j'aime aussi la cuisine, le bon vin.

15 commentaires

  1. Beau travail , par contre pas sur qu’il y ai un retour sur investissement sur la partie “conso” , 170W c’est pas grand chose à la base : ça chiffre pas bien haut .

  2. Bonjour,
    Merci pour le retour.
    Pour faire un calcul rapide et facile, on dit que 1 watt 24/24 pendant un an coûte 1€ en électricité. L’économie est relativement importante quand même…

  3. Bon travail effectivement!
    Possédant la même VMC, j’en profite: je cherche à pouvoir la piloter depuis Jeedom (passer en mode cuisine, boost ou absence). Jusqu’à maintenant je n’ai pas trouvé de solution. Si quelqu’un a une idée, je suis preneur!

  4. C’est pas terrible de laver des filtres, les fibres se détendent et ce n’est plus efficace. Mieux vaut changer le G4 qui doit protéger le F7. Il existe un cadre porte-media démontable et il suffit d’acheter un rouleau de G4 à couper à la dimension

  5. Super article merci. Je cherchais comment faire un filtre pas cher à l’entretien pour mon puits canadien maison. J’ai trouvé la réponse.
    Ce que je suis en train de réaliser chez moi semble très similaire à ce que tu décris de ta maison.

  6. C’est ce que je veux faire avec les entrées d’air au dessus des fenêtres double-vitrage pour éviter que les particules polluantes et la poussière ne rentrent (l’air rentre par la dépression provoquée par les bouches aspirantes de l’immeuble situées dans les WC, SdB, Cuisine) mais je trouve que ces “barettes” de 40 cm de large et quelques cm d’épaisseur sont trop petites pour y mettre un filtre suffisamment grand pour tenir longtemps, je pense que je vais les remplacer par un boitier “maison” un peu plus grand mais du coup il va me falloir trouver des filtres à la bonne taille (ou les découper pour adapter), au début j’avais pensé à bourrer ça avec du filtre à découper qu’on met pour les hottes de cuisines.

  7. Bonjour,

    Beaucoup de travail et de réflexion, bravo !

    Pour ma part, je pense que le titre est un peu ‘contradictoire’…
    Vous pouvez difficilement améliorer l’efficacité de la filtration tout en abaissant vos consommations.
    Filtre plus efficace = plus de pertes de charge = plus de consommations des moteurs de ventil

    La double flux dont vous disposez est équipée de moteurs basse consommation (probablement type EC) donc sûrement moins énergivores qu’un moto-ventilateur en ligne…

    Sur votre caisson de filtration du puit canadien, faites attention aux condensats qui vont s’écouler lors des périodes de fortes/basses températures (été/hiver).

    Pour le scénario, fixez vous une consigne de sorte à maintenir 30% d’humidité relative. (10% = air très sec irritant)

    Enfin sur les menuiseries sont implantées des entrées d’air… qui font rentrer l’air puis l’aspire par les bouches d’extraction (fonctionnement simple flux) pas utile avec une double flux car l’amenée d’air se fait par le moteur de soufflage…

    Pour information, les filtres sont bien à nettoyer ou remplacer tous les 6 mois/1 an afin d’assurer un air entrant de qualité, un air filtré passant par la centrale et une consommation normale des moteurs. En chine les temporisations sont de 3 mois pour les changements de filtres! 🙂

    • Merci pour le commentaire…
      Alors, le titre est pas si contradictoire que ça, puisque en fait on augmente considérablement la surface de filtration qui est vraiment réduite sur les filtres d’origine…
      Pour les moteurs, oui normalement ils sont censés pas trop consommer mais je ne me suis pas réellement penché sur le pourquoi ils consommaient autant, mais c’était vraiment trop pour moi.

  8. Très bon article !
    Je pense que je vais à minima essayer la technique du pré filtre car j’ai la même sensation que toi de changer les filtres tous les 6 mois (un coup d’aspirateur ne suffit pas…).

    Par contre aurais-tu les références des aérateurs que tu as utilisé pour ted bouches d’extraction ?

  9. Très bonne idée pour la filtration,bravo pour la réalisation ! Cependant, il me semblait que la maison devait être étanche pour une utilisation double flux et la VMC souffle l’air neuf.Du coup, je ne comprend pas que l’air rentre ou sorte naturellement par tes fenêtres ?
    J’avais commencé d’étudié le remplacement des moteurs de ma VMC unelvent IDEO HR par des moteurs type https://ventilation-system.com/product/vk-150-ec basse consommation avec pilotage de la vitesse par un IPX800 en fonction du débit d’air détecté en entrée/sortie des conduits (Transmetteur pression différentielle 0-10V ).Car il me semblait également que le flux d’air insufflé dans la maison devait être identique au flux d’air extrait. Mais l’installation devenait vite onéreuse…

    • Alors oui, normalement lors de l’utilisation des VMC double flux, le mieux est de boucher les entrées d’air des fenêtres mais ma maison n’est malheureusement pas étanche…
      Et oui aussi pour les flux, ils doivent être égaux pour que 100% de ton air soit rechauffé en hiver par ton air sortant.

  10. Salut Mathieu, un message pour te dire que j’aime aussi matérialiser mes idées et j’ai adoré ton approche, ton caisson maison ! Typiquement une amelioamélion faite maison efficace et pertinente. De mon côté j’ai une Vmc standard que je compte passer sur variateur (depuis jeedom biensur) + deux registres motorisés pour couper le flux de la chambre la nuit, coupé les WC pour optimiser la sdb après la douche (pic humidité des sondes). Avec un variateur à découpage la consommation devrait réduire suivant le taux d’humidité ambiante.

    Encore une fois bravo pour l’approche, peut-être une ameliamélior pour le capot du caisson : deux charnières d’un côté, deux “fermoir grenouille” de l’autre, un joint compri-bande entre caisson et capot.

Laisser un commentaire