La présence dans la domotique un gros dilemme n’est ce pas ?

Présence dans la domotiqueEt oui comme le professeur à l’école qui fait l’appel pour savoir qui est là ou pas là. La domotique aimerait bien faire de même. Ou tout du mois vous aimeriez bien qu’elle fasse de même et qu’elle soit pratiquement certaine de qui est à la maison ou pas. C’est donc le sujet d’aujourd’hui : La présence dans la domotique

 

La magie du cache-cache

Le seul but là dedans c’est quoi ?

Présence dans la domotique

Ben jouer à cache-cache avec sa domotique voyons !

Mouais en fait non, car si c’était le cas elle finirait par gagner tout le temps. Et on serait obligé de tricher en allant truquer les scénarios. Non l’idée principale de tout le monde quand il cherche à gérer la présence c’est simplement de rendre les scénarios domotiques encore plus intelligents.

Effectivement comme je le disais dans cet article sur les Modes (que je vous invite à lire ici) , c’est vous qui donnez l’intelligence à votre solution domotique que ce soit en lui décrivant des scénarios ou en lui donnant des infos.

Présence dans la domotique

Les différentes solutions

Alors je vous préviens tout de suite, je n’ai pas prétention à donner toutes les possibilités, ni même à tout détailler. De plus je vais surtout lister des solutions que j’ai pu voir sur des forums ou autres (sans forcément qu’elles soient judicieuses). Je vous cache pas qu’aujourd’hui l’humeur est pas au beau fixe et que l’idée de cet article est plus “détente” et “informatif” que “super tutos” 😉

La détection de mouvement

Une solution que l’on retrouve parfois est d’utiliser des détecteurs de mouvement. Alors je vais dire quelque chose, mais tous les détecteurs de mouvements que l’on retrouve dans nos systèmes domotiques sont uniquement des détecteurs de mouvement, rien d’autres. Même si certains se font abusivement appeler “capteur de présence”.

[MODE DOCTEUR SARAKHA63 ON]

Alors je vais vous faire un cours “bref” “très bref même” sur le fonctionnement de ces détecteurs de mouvement et vous allez voir pourquoi même s’ils détectent une présence ils ne peuvent être utilisé que pour du mouvement.

L’ensemble de ces détecteurs se basent sur une cellule infrarouge (d’où le nom de PIR que l’on retrouve souvent). Cette cellule infrarouge est capable de détecter la chaleur humaine.
Présence dans la domotique

Voilà à quoi ça ressemble

Ben parfait si ça détecte la chaleur humaine ça détecte donc la présence

Alors comme je l’ai dit au dessus oui ça détecte la présence “tous le font” mais aucun ne se contente de ça. En effet une cellule infrarouge, peut donc détecter la chaleur humaine. Mais pas que ! N’importe quelle source de chaleur peut être détectée, que ce soit le radiateur, la bougie ou même le petit rayon de lumière (qui contient forcément de l’infrarouge) pour rappel :

Présence dans la domotique

Le schéma du dessus est le spectre de la lumière du soleil. Et on voit donc qu’il y a une grande partie d’infrarouge.

Tout ça pour dire que les premiers gars qui ont voulu créer un détecteur de présence se sont retrouvés bien embêtés. Super on a un capteur d’infrarouge en fait, on a rien inventé………….

Et là ils ont eu une idée de génie. Malheureusement c’est cette idée de génie qui fait que nos capteurs de présence ne sont en fait que des capteurs de mouvements.

Ils ont rajoutés ça devant le capteur infrarouge:

Présence dans la domotique

Ça s’appelle une lentille de Fresnel et son rôle est simple. Elle permet au capteur infrarouge de voir par zone :

Présence dans la domotique

Suite à ça ils se sont dits “Ben maintenant qu’on peut voir la chaleur par zone, essayons de jouer sur les variations brusques de la détection d’une zone à l’autre”. Comme cela on peut discerner le rayon lumineux qui se déplace faiblement, le radiateur qui restera fixe d’un réel humain.

Voilà comment sont nés nos détecteurs de mouvement actuels et comment on peut régler la sensibilité de ceux-ci en jouant sur le nombre de zones de détection et la rapidité de passage de chaleur d’une zone à une autre. Et voilà pourquoi devant la majorité de vos détecteurs de mouvement vous avez un bout de plastique (c’est la fameuse lentille de Fresnel plus ou moins discrète ou plus ou moins sophistiquée selon les fabricants)

[MODE DOCTEUR SARAKHA63 OFF]

Donc vous l’avez compris si vous utilisez cette méthode vous allez au devant de grandes catastrophes. Car une soirée TV en amoureux se transformera vite en soirée “Pourquoi la domotique a activé l’alarme ?” Et pendant que vous ferez tout pour remettre l’alarme d’aplomb, votre soirée OLA OLA s’envolera petit à petit.

Présence dans la domotique

Donc on abandonne l’idée hein 😉


 

La détection de proximité

Alors il existe ce qu’on appelle des détecteurs de proximité. Ah bon ? Ben oui, je suis sûr vous connaissez tous:

Présence dans la domotiqueJe vous avais dit que vous connaissiez.

Ces capteurs fonctionnent par ultrasons un peu comme

Présence dans la domotique

Et il existe des capteurs de ce genre que j’ai pu tester il y a 2 ans voici une vidéo (oui les vidéos de l’époque ne sont pas les mêmes qu’aujourd’hui ;))

Mais on voit ici que à moins de tapisser chacune des pièces de la maison avec une multitude de capteurs. Cela n’apportera pas de solutions à notre problème. Et quand bien même vous auriez le budget pour installer 3500 capteurs de ce style chez vous cela aurait quelques inconvénients :

  • à chaque déplacement de meubles il faudrait tout recalibrer
  • impossible de savoir qui est à la maison

Les caméras à reconnaissance faciale

J’aurai presque envie de dire LA caméra à reconnaissance faciale tellement un seul nom vient à l’esprit

Présence dans la domotique

La netatmo welcome que l’on trouve sur Amazon pour 189€. Cette caméra revendique la capacité de reconnaître les visages et donc de savoir qui est à la maison ou pas. Alors je possède cette caméra et oui je confirme ça marche bien. D’ailleurs avant de passer à la suite je vous invite à regarder cette vidéo Fun des Salegeek

Le seul problème c’est que la caméra voit que ce qu’elle a devant elle. D’ailleurs Netatmo est conscient de ce soucis puisque chaque personne peut associer son téléphone à la caméra pour que celle-ci puisse se servir de la localisation de votre téléphone pour savoir si vous êtes toujours dans la maison. Et ce, même si vous n’êtes pas dans la même pièce.

Ça tombe bien les téléphones c’est mon prochain paragraphe

Présence dans la domotique

 

Les téléphones

Présence dans la domotique

Alors non pas celui là, mais nos smartphones

Alors cette technique est utilisée par beaucoup de domoticien. Les téléphones sont utilisés de deux principales façons généralement :

  • Géolocalisation avec la puce GPS (le tout agrémenté de scripts et tout pour que ça marche à peu prés)
  • Utiliser la connexion Wifi. En effet très souvent nos téléphones se connectent à notre Wifi une fois qu’on arrive à la maison. Donc en vérifiant l’IP du téléphone à intervalle régulier on est capable de savoir si le téléphone est à la maison ou non.

Alors cette technique est un bon compromis. Je l’ai utilisé quelques temps, et le résultat est plutôt bon.

 

Les capteurs de présence Bluetooth

Alors là on arrive sur quelque chose à la mode. En effet on retrouve cette gestion dans de nombreuses solutions domotiques, Jeedom, Domoticz, Eedomus et j’en passe. Concernant Jeedom, j’ai développé le plugin BLEA (Lire l’article ICI), qui permet de gérer pas mal de capteurs (ou tags) de présence.

Parmis ceux là on retrouve:

Bref vous l’aurez compris il existe une multitude d’objets de ce genre. J’ai une grande préférence pour les nuts (qui sont très fiables et ont une excellente durée de vie de piles), le ticatag j’adore car on peut le faire sonner et il a un bouton multifonctions. Les Itags, je commence à être sceptique sur la durée de vie de leur pile et surtout j’ai l’impression qu’il y a pleins de firmwares différents ce qui rend leur intégration non aisée. Cependant vu les tarifs des Itags ça peut être un bon moyen de tester.

 

Mais ma préférence ultime (car c’est simplement ce que j’utilise au quotidien pour moi et ma femme) c’est ça (lien amazon ici):

Présence dans la domotique

Tout simplement car la durée de batterie est énorme quasiment deux mois, qu’il suffit de le recharger. Qu’il fait tracking, mesure cardiaque et qu’on le met au poignet et on s’en occupe plus. Et au moins le poignet ben lui on l’oublie pas.

Présence dans la domotique

Quoique !

Conclusion

Voilà on arrive à la fin de cet article, très simple. Comme je l’ai dit au début ici le but était de rester générique, pas d’intégration dans une quelconque solution domotique. Mais simplement de montrer comment on peut passer en différentes étapes d’une solution peu fiable à une solution qui se répand de plus en plus et qui s’incruste de plus en plus en nous. Bientôt qui sait on pourra se greffer des puces nfc, ou bluetooth sous la peau (je sais certains le font déjà mais c’est pas encore ce qu’il y a de plus répandu).

 

SIVOUSPLAIT MONSIEUR

J’espère que cet article vous aura plus. Alors mettez un pouce bleu, abonnez vous…… Ah mince on n’est pas sur Youtube là. D’ailleurs en parlant de ça allez visiter ma chaîne Youtube, j’y fais des présentations, des tests, des tutos, des vidéos funs. BREF MOI quoi. D’ailleurs bientôt deux nouvelles vidéos “Humour” (dont une sur la naissance de Jeedom) sur la chaîne et de nombreuses vidéos tests/tutos à venir.

 

AH ben mince si je vous dis pas où aller, suffit de cliquer sur le gros bouton rouge en dessous ou là ICI et si tu es gentil tu peux même t’abonner pour savoir quand je sors une nouvelle vidéo (allez, si je fais les vidéos et les articles à 4h du matin c’est pour vous détendre, vous pouvez bien faire ça 😉 ça donne des ailes encore plus que redbull.

 

Présence dans la domotique

 

Oui je sais je suis pire que le mec qui veut nettoyer votre pare brise au feu rouge.

 

Partager sur :

Infos de l'auteur

Je m’appelle Ludovic Sarakha j’ai 32 ans et je suis habitant de Clermont-Ferrand. Concernant les études il faut savoir que bien que j’ai travaillé dans l’informatique (SSII internationale) et maintenant dans la domotique, j’ai un doctorat de Chimie des matériaux. Je suis un autodidacte passioné d'informatique, de domotique et de tout ce qui tourne autour des objets connectés

29 commentaires

  1. Super article ! Personnellement j’ai préféré utiliser les NUT accrochés aux clés, et le plugin BLEA, par ce qu’on oublie pas ses clés si on veut pas casser son PEL pour faire venir le serrurier ;). Je suis vraiment très satisfait de la fiabilité du truc. (C’est ton plugin d’ailleurs je crois! Merci pour ça! )

  2. Miband powaaaaa !!! Mais j’attends la suite de l’article pour créer des antenne suppl, car ma clé BT du garage ne capte mon miband que jusqu’à 5m. Je ne sais pas si ça vient de la clé BT ou du miband, lequel a une faible portée? Bref vite vite des antennes 🙂

  3. Je vais répondre ici plutot que sur le forum domadoo. J’ai reçu mon miband et dans l’appli xiaomi fit que j’ai téléchargé, il y a une option permettant de maintenir la détection pour les autres appareils. Et a priori pour le moment, je vois bien mon miband présent sur Jeedom alors qu’il est connecté au smartphone. Ca évite du coup de jongler avec le bluetooth.

    • AHHHHHH bonne nouvelle ça, Excellent même. Il y a du avoir une mise à jour depuis mon essai. Je test dans la semaine et je ferai un article (enfin une annocne) pour ça.

      Merci beaucoup du retour. Comme quoi xiaomi évolue bien car c’était une aberration le blocage d’avant

  4. article intéressant, merci.

    Il n’y a effectivement de solution ultime et infaillible pour gérer la présence (et le bracelet est inimaginable comme chose à faire accepter à ma femme et mes enfants). La solution est surtout dans le croisement de plusieurs informations pour avoir un taux d’erreur le plus faible possible.
    Dans ce cadre, j’ajputerai un moyen supplémentaire: les détecteurs d’ouverture. Parce que si on a détecté dans le passé de la présence dans la maison/une pièce et que depuis aucune porte vers l’extérieur ne s’est ouverte, il y a forcément encore quelqu’un de présent, même si les capteurs de mouvement ne voient plus rien.

    Le problème, c’est qu’avec les solutions actuelles il est assez difficile (ou plutôt compliqué) de programmer ce genre de logique “évoluée”: essayez de faire ça avec des scénarios et variables sur jeedom, ça va vite devenir l’enfer. Alors que ça ne représente pas une si grosse complexité à coder pour qui touche un peu au développement.
    C’est ce qui me pousse à délaisser les solutions logicielles toutes faites sur le ‘marché’ et m’oriente vers la conception de mon propre petit framework domotique dans lequel je pourrai programmer des règles avec quelques lignes de ‘vrai’ code.

  5. De rien ;). Par contre, bluetooth du telephone activé ou pas, j’ai des problèmes de visibilité de mon miband. Que je sois proche ou pas de l’antenne, il arrive régulierement mais à intervalles irréguliers que blea ne le voit pas pendant quelques minutes. Est-ce du au miband ou à blea? Si en soit ce n’est pas tres grave, ca me pose un problème de fiabilité pour l’activation de fonctions avec la présence. J’ai pensé à faire un scenar de presence avec un tampon de temps et une double vérification de la condition présence mais ca complexifie le systeme. As-tu un avis? (en attendant, des fois que ca soit un problème d’inclusion, j’ai exclu et réinclu le miband…)

  6. Les Nuts sont très sympas, par contre j’en ai un qui à tendance à se deconnecter et reconnecter sans changer de place, donc le scénario se refait un peu à sa convenance 🙂

  7. Pingback: Notre Veille : Présence dans la domotique - Les solutions - Blog.nord-domotique.com

  8. Pour du contrôle d’accès, un tag dont on détecter une MAC ou un ID, c’est quand même léger niveau sécurité! Spoofable en 2mn avec tout smartphone pas trop vieux à proximité. Surtout qu’un machin accroché au porte-clef, il sera moins difficile de deviner l’usage détourné que le BT de son tél. Surtout que dans ce dernier cas, on peut au delà de tester la présence d’une MAC (rapide), ajouter une association (plus lent certes, mais la présence peut augmenter une tempo d’alarme et l’assoc devra confirmer durant ce laps de temps).

    La domotique ca fait un peu peur parfois, dans les usages!

  9. Bonjour,
    Je comprends mieux ta future triangulation bluetooth du domicile….mais alors, cela signifie que le triangle aura une excellente précision ? (je n’ai pas un château avec des pièces de dizaine de mètre comme à Versaille) 🙂

      • Si ça marche, un miband sous la peau et on scénarise plein de chose en circulant dans sa maison (lumière, music…) suivant la personne, et gros brouhaha aux croisements 🙂

  10. J’ai écrit un petit article sur le même sujet qui est complémentaire au votre, libre à vous de l’utiliser dans vos prochaines publications.

    Gérer la présence, pour quoi faire ?

    Tout ceux qui se sont lancés dans la domotique le savent. Gérer la présence au sein d’un logement n’est pas une mince affaire. Les cas de figures sont nombreux et tous plus ou moins compliqués à appréhender. Il y a donc une multitude de facteurs à prendre en compte afin de gérer au mieux la présence au domicile et dans chaque pièce.

    Pour quoi faire ?

    Cela parait évident mais si vous voulez gérer la présence à la maison, il est important de savoir pourquoi vous le faites. Voici une liste de quelques exemples :
    Gérer le chauffage.
    Gérer la climatisation
    Gérer l’aération
    Piloter l’aspirateur robot, la machine à laver (c’est mieux quand il y a personne)
    Gérer les lumières.
    Vérifier la mise en conformité du logement en cas d’absence de toutes les personnes autorisées (lumières, ouvrants, TV, volets…)
    Vérifier l’état de l’alarme NFA2P.
    Piloter la simulation de présence
    Détecter des intrusions en coordination avec votre alarme.
    Piloter les caméras de surveillance.
    Pour la sécurité (s’assurer que les enfants soient bien rentrés).
    Préparer le retour des occupants.
    Piloter la fermeture des volets quand la famille dîne sur la terrasse
    Piloter les alarmes périphérique et périmétrique en cas de présence.
    Piloter le passage en mode vacances.
    Suivre la position du véhicule familial.
    Prévenir les personnes dédiées au ramassage du courrier, à la réponse aux alertes, au dépannage en cas de dysfonctionnement pendant vos vacances au moment de votre départ et à votre retour.
    Informer la voisine de prendre le courrier seulement quand le facteur est passé afin qu’elle ne se déplace pas inutilement..
    + si affinité
    Il faudra choisir la solution en fonction de vos besoins.

    Sans aborder le côté technique, je pars du principe que peu importe la solution choisie, les informations seront remontées sur un outil centralisateur du type box domotique afin de pouvoir qualifier l’état et traiter les actions qui découlent de la présence ou de l’absence.

    Les principes ?

    Présence : Définit le fait que quelqu’un soit présent ou non dans une pièce ou au domicile, indépendamment du fait qu’il y ait du mouvement. Par exemple quand je dors, je suis immobile mais en présence passive.

    Mouvement : Définit une détection de mouvement à un endroit et un instant précis.

    En revanche, le changement d’état est toujours la conséquence d’au moins deux détections de mouvements ou d’ouverture. Par exemple, quand vous allez dormir, vous quittez le salon, passez dans le couloir et entrez dans votre chambre. Quand vous rentrez à votre domicile, vous ouvrez et fermez la porte pour arriver dans l’entrée.

    C’est l’analyse de ces mouvements dans le temps qui va permettre de définir l’état présent ou absent. il devra ou non être individualisé en fonction des besoins à couvrir. Le déclenchement de la recherche d’état sera effectuée dès que le trigger est activé (ouverture porte d’entrée, portail, portillon).

    Par exemple quand vous quittez votre logement, l’action d’ouvrir la porte d’entrée déclenche la procédure entrée ou sortie du domicile (heure ouverture porte – heure mouvements dans l’entrée > 0, vous devrez ensuite qualifier qui parmi la liste des personnes présentes autorisées vient de quitter le domicile, si le logement est partagé).

    Aujourd’hui, les détecteurs d’ouverture et de mouvement sont fiables, seuls les moyens d’identification doivent progresser mais en les combinant (wifi, nuts, géolocalisation…) le résultat est satisfaisant car ce ne sont pas ces derniers qui définissent le changement d’état, ils font simplement l’objet d’une requête ponctuelle au moment de la recherche parmi les résidents concernés. En cas de défaillance, les autres utilisateurs peuvent recevoir une notification pour prendre une décision (à partir d’une photo ou d’un dialogue).

    Pour simplifier ?

    Le domicile sera découpé en zones avec l’affectation des utilisateurs et le type d’usage:
    les espaces de passages (entrée, couloir, toilettes…) utilisés par tous
    les espaces de vie (salon…) utilisés par tous pendant les temps de convivialité
    les espaces spécialisés (cuisine, salle à manger…) utilisés par des personnes nommées à des horaires spécifiques
    les espaces de travail (bureau) utilisés par des personnes nommées pendant la période de travail
    les espaces de sommeil avec la salle de bain et le dressing dédié utilisés par des personnes nommées
    les espaces de stockage (garage, grenier…) utilisés par des personnes nommées
    les espaces extérieurs (terrasse, jardin…) utilisés par des personnes nommées et nécessitant un contrôle particulier

    Le nombre de personne.

    Basique mais important ! Effectivement on ne va probablement pas gérer la présence de la même manière suivant que l’on soit seul ou 4 personnes au sein du foyer. De la même manière le type de personne est à prendre en compte. Une solution pourrait par exemple s’avérer efficace pour un adulte et non adaptée à un enfant ou à la femme de ménage. Attention donc à avoir une vue d’ensemble sur votre foyer et inclure tout le monde, voir même vos animaux domestique.

    L’identification des personnes et des droits associés

    Point important également, et qui dépend directement du but pour lequel vous voulez gérer la présence, c’est le type d’état que vous souhaitez remonter. Est-ce que vous voulez remonter l’information de manière binaire (il y a quelqu’un ou il n’y a personne, indépendamment du nombre de personnes) ou de manière nominative (votre fille est présente mais pas sa maman) ? Cela peut s’avérer pratique pour la gestion du chauffage dans la chambre de votre enfant et rassurer sa maman en lui envoyant une notification.

    Les personnes agissant en prestataire de service réguliers (la nounou, la femme de ménage, la personne dédiée au dépannage de votre système…) peuvent être identifiées à des fins de contrôle (c’est bien elle, verrouiller les pièces non autorisées, horaires, stopper la caméra intérieur…), d’amélioration des conditions de travail (volets, chauffage…), remise en état initial dès leur départ de la maison.
    Autoriser ponctuellement un accès contrôlé pour un livreur ou le jardinier…

    Et techniquement, comment ça se passe ?

    Pour vous donnez la possibilité d’arriver à vos fins, essayons de faire un tour d’horizon des différentes techniques qui peuvent être utilisés pour gérer plus ou moins efficacement la présence.

    Capteur de mouvement :
    Il permettent de détecter un mouvement et donc une présence mais uniquement à un endroit et un moment donné.

    Détecteur d’ouverture :
    Il permettent de détecter l’ouverture et donc une présence ou une absence du domicile en combinaison avec un détecteur de mouvement associé.

    Le wifi de votre téléphone :
    Aujourd’hui tous nos téléphones sont équipés du wifi et par conséquent vous pouvez tester la présence de ce dernier sur le réseau wifi de votre domicile. En général nous avons toujours notre téléphone avec nous et donc nous pouvons connaître nominativement qui est entré ou sorti du domicile après la détection de l’entrée ou de la sortie.

    Une caméra à reconnaissance faciale, une serrure connectée :

    Pour des raisons de fiabilité et de sécurité j’élimine ces solutions.

    Les Nuts :

    Ce sont des petits objets que l’on peut accrocher à ses clés, glisser dans son portefeuille, accrocher au cartable de votre enfant, ou même sur le collier de votre chien. Ces objets ont pour seul but de notifier leur présence.

    Le Ping :

    Si vous avez une Smart TV dans votre chambre, quand vous éteignez vous passez de la présence active à la présence passive (sommeil) et vous pourrez donc réduire encore le chauffage jusqu’à votre réveil.

    Tasker, Macrodroid, Geofency :

    Tasker et Macrodroid sont disponibles pour les smartphones Android et Geofency pour iOS, elles permettent entre autre le geofencing mais aussi de communiquer avec votre box domotique par des commandes http. Donc avec ces applications vous pourrez confirmer votre absence et votre présence future (qui sera très utile pour la gestion du chauffage, de la climatisation, du renouvellement de l’air, la gestion des volets, d’allumer la lumière si nécessaire…).

    En utilisant le réveil ou l’agenda, disponibles sur votre smartphone, vous pourrez anticiper ou retarder le passage de la présence passive à la présence active (il faut se lever) et toutes les fonctions associées (chauffage de la chambre et la salle de bain, volets, TV, café…).

    Tracker OBD GSM GPS :

    Avec sa carte SIM, il permet la géolocalisation en temps réel d’un véhicule en récupérant les coordonnées GPS qui sont ensuite transmises via SMS ou en 3G à la box domotique..

    Les horaires fixes:

    Si vous menez une vie routinière pourquoi ne pas envisager de définir des plages horaires de présence/absence au sein de votre domicile. L’avantage est probablement la simplicité de mise en oeuvre mais cela manque de souplesse, sauf si l’armement manuel de l’alarme détermine la présence ou l’absence du logement. Cette solution est plus particulièrement adaptée aux retraités, aux personnes travaillant à domicile ou ayant des horaires fixes.

    Quelle est la meilleure solution ?

    Désolé de vous décevoir, mais cette question n’a tout simplement pas de réponse objective à proposer. En revanche, vous devez rationaliser votre approche et vos besoins avant tout développement et investissement matériel.

    D’autre part, pour chaque procédure réalisée pendant votre absence il faudra impérativement se poser les questions concernant la sécurité :

    en cas de panne (Internet, réseau local, protocoles, un module avec batterie HS, coupure EDF…). Backup automatique, procédure manuelle documentée, notification automatique pour prévenir la personne dédiée à sa mise en oeuvre.

    existe-il des procédures de contrôle pour les fonctions sensibles de votre installation (fermeture des volets, température ou humidité incompatibles avec les seuils…) ?

    en cas de vol ou de perte de votre mobile votre application domotique est-elle sécurisée (mot de passe spécifique ou équivalent en cas d’absence) ?

    en cas de vol de votre voiture équipée d’une option d’ouverture à distance du portail, du garage voir de désarmer l’alarme…

    Tout ce qui facilite la vie quotidienne n’est pas forcément une bonne idée en particulier pendant une absence prolongée.

    • Ça rejoint ce que j’essayais d’exprimer: la solution est dans le croisement des infos provenant de sources multiples et d’une logique un poil évoluée.

      Je serais curieux de connaître ce que tu envisages, justement, pour orchestrer toute cette logique au niveau software.

  11. En fait, pour simplifier, on peut prendre l’exemple d’un appartement avec une porte d’entrée disposant d’un détecteur d’ouverture et d’une entrée disposant d’un détecteur de mouvement. Il est occupé par 1 personne disposant d’un nut. La box domotique sous jeedom avec le plugin Blea est située dans l’entrée. Le problème consiste à savoir si on rentre ou si on sort de l’appartement et qui est concerné (un intrus ou la personne qui y réside).

    Tu peux développer un scénario dont le trigger est la fermeture de la porte
    avec une action qui calcule la différence entre l’heure de fermeture de la porte et l’heure de détection de mouvement
    IF la valeur calculée est positive (une ou plusieurs personnes sont sorties de l’appartement)
    Then
    Attendre x minutes(le temps nécessaire à la perte du signal du Nut)
    IF le status du Nut est absent ‘le résident est sorti)
    Actions souhaitées
    Si Non Rien (il discute avec une personne sur le palier)

    La valeur est négative (la différence entre l’heure de fermeture de la porte et l’heure de détection de mouvement)
    Attente du nombre de secondes nécessaire au Nut pour se connecter
    IF le status du Nut est présent (le résident vient de rentrer)
    Then Actions souhaitées
    Si Non c’est un intrus
    Effectuer les actions souhaitées en cas d’intrusion.

    Pour une seule personne ayant une seule entrée le scénario est déjà complexe.
    Donc, si tu prends une maison individuelle avec plusieurs accès (un portillon et un portail pour le véhicule) habitée par un couple et deux enfants tu atteindras rapidement les limites des If imbriqués.

    Un développement de plugin en langage évolué devrait résoudre la complexité.

    • Justement moi qui suis en maison individuelle, je préfère faire des scénario ayant des Trigger des départ et arrivée (je dis à jeedom que je pars par exemple) les action d’ouverture de porte de garage et portail s’effectuent+passage en statut absent après quelques minutes si plus de détection de mon tel. Ça évite d’avoir des scénarios surchargé par les multiples raisons d’ouverture d’une porte. Comme tu disais, il n’y a pas qu’une seule façon de gérer la présence…..:)

  12. Je partage ton approche, c’est d’ailleurs la solution que j’utilise en ce moment dans mon environnement de production. C’est l’armement manuel de l’alarme qui détermine la présence ou l’absence du logement. Mes applications smartphone Macrodroid et Geofency contrôlent que l’alarme est activée ou désactivée avec l’envoi d’une notification en cas d’anomalie (l’alarme n’est pas activée alors que nous nous éloignons de la maison ou l’alarme est activée alors que l’un d’entre nous arrive au domicile.
    Le passage en mode vacances s’effectue automatiquement le lendemain matin si l’alarme est encore activée. Ma présence future (heure de retour estimée) est pilotée par mon agenda et le Geofencing avec pour objectif de mettre la maison en conformité avec le confort attendu à mon retour. Cette solution simple est parfaitement adaptée pour un couple sans enfant ayant un style de vie relativement routinier. Mon épouse et moi sommes retraités, nos activités sont planifiées (le golf remplace le travail et nos vacances plus fréquentes qu’une personne qui travaille).
    En revanche, une automatisation serait plus adaptée pour une famille ayant plus de contraintes (enfants, personnel de maison…).
    D’autre part, la notion de présence par pièce dans une grande maison est essentielle si l’on veut réduire les coûts d’énergie sans impacter le confort (en ce qui me concerne > 25% a température extérieur comparable).

  13. Bonjour Ludovic,

    Je cherche sans réussir à retrouver où, mis tu as déjà partagé des captures d’écran de scénario pour gérer la présence des Nut avec une case à cocher pour éviter le déclenchement toutes les deux minutes du scénario sur l’événement présence du Nut. Peux tu me dire où tu as partagé ça ?

    Merci d’avance.

  14. Bonjour Amis Jeedomiens ^^ ,

    J’aurais besoin de vos lumières sur le présence.
    Jusqu’à présent j’utilisais une Miband et mon scenario de présence fonctionnait super bien (Si Miband présent, passage du Mode en présent/absent ).
    Sauf que, j’ai les poignet assez large et le bracelet du Miband ne tiens pas, le met donc le capteur dans ma poche. L’appartement n’est pas grand, mais en fonction de ou se trouve ma poche (je ne suis pas toujours avec elle ^^) , le mode absent se déclenche et coupe tout a la maison,
    J’ai donc voulu essayer un Nut (mini) en porte clef , la porte d’entrée se trouve a 5 mètres maxi de mon Jeedom.
    Si je modifie mon scenario pour fonctionner avec le Nut, a intervalle aléatoire, les modes absent / présent se déclenchent alors que le Nut ne bouge pas.
    La condition du scenario “autoriser ou non …) est bien active mais le test de détection semble se répéter tout de même.
    Une idée sur le pourquoi de la chose.
    Cordialement

  15. Bonjour

    j’ai un petit soucis de presence/absence
    comme indiqué dans l’article je me base sur le mi band 1 de madame et mon mi band 2 pour détecter la presence
    cependant j’ai remarqué quelques imprécision (moins de 10min en général) que je mettais sur le dos des déplacement dans l’appartement et le manque d’antenne (aucun supplémentaire pour l’instant)
    je me suis dit “pas grave, je mets une tempo d’un quart d’heure” mais cette semaine j’ai vu que ça pouvait être bien plus grave (cf capture http://imgur.com/a/FBa36 et je suis certain que madame n’a pas bougé pendant la nuit) pratiquement 1h, donc une tempo aussi dénaturerait complètement l’objectif de la domotique et la presence.

    est ce que ce genre de problème peut avoir une cause donné que je me devrait de régler où est ce un aléa qui peut se régler par un/des antenne/s supplémentaire ?

    Merci d’avance

Laisser un commentaire